Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 06:48

Le témoignage fort d’un résistant ardennais déporté au camp de concentration de Buchenwald en 1944. Le titre de la première de couverture, Les Carnets d’un déporté résistant est complété par cette mention : Grand-Mère, matricule KLB 42522, car les travaux effectués par l’auteur pendant sa déportation ont déformé son corps jusqu’à le rendre irrémédiablement et définitivement voûté, l’obligeant à adopter à une posture de vieillarde « percluse de douleur, une grand-mère qui n’aurait pas encore vingt ans ! ».

  51d+Yb-NlZL. SS500

 

Christian Boitelet, Résistant déporté : « Grand-Mère » (matricule KLB 42522), édition La Fontaine de Siloé, 73801 Montmélian

 

Christian Boitelet est né le 2 décembre 1924 à Givet dans une famille d’origine modeste. Son père, Marcel, est cheminot, c’est dès avant la guerre un militant communiste actif qui s’engage dans des actions de solidarité envers les Républicains espagnols et les Allemands antinazis. Vient la guerre, et l’exode en Vendée… La famille Boitelet rentre à Givet en 1942. Très rapidement Marcel Boitelet s’engage dans la résistance à l’occupant, mais il est arrêté le 27 février 1943 sur dénonciation d’un auxiliaire de la police allemande. Interné à la prison de Charleville, transféré sur le camp de Compiègne, il est déporté au camp de concentration de Sachsenhausen par le transport du 28 avril 1943. Il y est décédé le 26 juillet 1944. (Son bulletin de décès porte la mention « Mort pour la France » et son nom figure sur le monument aux morts de Givet mais pas sur le Mémorial de Berthaucourt.) Peu de temps après, son frère ainé est à son tour arrêté puis déporté...

 

Lire la suite...

Partager cet article

Repost 0

commentaires