Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 12:02
l'+®toile noire  negerin

Roman écrit à partir du carnet de Sidonie, d’origine  martiniquaise et  déportée en tant que « NEGERIN » de Bordeaux, carnet renvoyé à la famille  par une co-détenue.

Préfacé par Simone Veil, il a obtenu la prix de la Licra.

Publié en 1990 chez F.Bourin, en 2006 chez OH ! et chez POCKET.

Résumé : Bordeaux, 1943. Au cours d'une rafle, Sidonie et ses jumeaux âgés de cinq ans sont arrêtés: ils sont noirs et vont être déportés.
C'est dans l'angoisse et la puanteur du train que commence le long voyage qui mènera Sidonie et ses enfants jusqu'à Auschwitz. À leur arrivée, Désiré, son fils, lui est enlevé; le sort de sa fille sera plus funeste. Quant à Sidonie, son destin l'attend au camp de Ravensbrück. ... 
C'est en puisant dans ses racines martiniquaises qu'elle parviendra à lutter contre la souffrance et la folie. Dans ce camp où tout est horreur, Sidonie trouvera aussi le courage de se battre en invoquant la mémoire de ses ancêtres africains, esclaves et révoltés, qui ont survécu à des siècles d'oppression...
Un livre qui illustre de façon poignante, terrible et juste, la certitude qu’il ne faut pas tomber dans le piège de la guerre des mémoires.

___________________________________________________________________________

 

Des victimes oubliées :

« Il y a eu deux types de déportés noirs. Les Afro-Allemands, originaires des anciennes colonies du Reich qui vivaient en Allemagne avant guerre. Ils étaient environ 24 000.

Lorsqu’ Adolf Hitler est arrivé au pouvoir, il a envoyé beaucoup d’entre eux en camp de concentration. Et puis il y a eu tous les autres Noirs qui se trouvaient en Europe et qui se battaient contre le IIIe Reich : Français, Anglais ou encore Américains. Certains d’entre eux, capturés au front, ont été expédiés dans les camps de concentration. Le nombre de victimes n’est pas établi mais on l’estime à plusieurs milliers. » (Extrait des « Documents annexes » du roman)

 

Précisons que le nombre des combattants noirs déportés a été réduit du fait qu’ils ont souvent été assassinés froidement sur place, aussitôt  après avoir été faits prisonniers. Leur nombre est impossible à établir, puisqu’ils ont été recensés comme morts au combat : les rares survivants  des combats de 1940 en France en parlent aujourd’hui encore avec hésitation et hors caméra. Le cas le plus connu est celui du capitaine N’Tchoréré, abattu devant ses hommes, et son corps  écrasé par les chenilles d’un char pour avoir osé se conduire en officier français.

 

http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/page/affichecitoyennete.php?idLang=fr&idCitoyen=22

 

http://kamitewoman.over-blog.com/article-noirs-dans-les-camps-nazis-par-yves-marie-labe-des-noirs-dans-les-camps-de-la-mort-par-catherine-akpo-43774556.html

 

 

Nota : L'étoile jaune portant l'inscription "Negerin" (nègre) n'est pas un élément historique mais une libre illustration du titre du livre .

Partager cet article
Repost0

commentaires