Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 13:04


Ce film documentaire à base d'enregistrements de témoins, de survivants, de descendants des ouvriers agricoles juifs étrangers de la WOL III des Ardennes entre 1941 et 1944, poursuit et reprend l'ouvrage de C.Dollard-Leplomb, Sauveteur d'étoile en Ardennes.
Le film retrace leur histoire : origine sociale et géographique, arrivée, intégration, travail, sort des enfants, rafle, déportation, sauvetages, témoignages de Justes...
Les témoignages sont entrecoupés de liaisons historiques, de reportages sur les lieux et d'images d'archives.
Durée : 2h 20 mn (2 DVD)

A commander auprès de AFMD 08: 18, Malmy, 08450 Chemery-sur-Bar.
Chèque au nom de l'AFMD 08 : 15 euros (frais de port inclus)
Repost 0
Published by afmd 08 - dans PUBLICATIONS
commenter cet article
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 14:16
A Champigneul-sur-Vence, DIMANCHE  26 OCTOBRE à 11 H devant le monument aux morts, fut inaugurée une plaque à la mémoire des ouvriers agricoles Juifs raflés en 1944 pour être déportés et exterminés à Auschwitz, en présence de représentants de deux des familles concernées.


 
Repost 0
Published by afmd 08 - dans Manifestations
commenter cet article
21 septembre 2008 7 21 /09 /septembre /2008 18:13
                Ce transport occupe une place particulière dans la déportation de répression. Il présente de remarquables similitudes avec celui des femmes du 24 février 1943. Ils furent les seuls transports de France vers Auschwitz composés dans leur très grande majorité de prisonniers politiques français.
Parti de Compiègne le 6 juillet 1942, le convoi des 45 000 est arrivé au camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz deux jours plus tard.
Il fut composé depuis le
camp d’internement de Compiègne-Royallieu
à partir de listes de détenus fort disparates : des « politiques » (1 100 hommes), c'est-à-dire une majorité écrasante de communistes, quelques socialistes et radicaux, des droits communs, et 50 à 56 Juifs.
Il s’agit d’un convoi de représailles, formé par l’administration militaire allemande afin de répondre aux attentats dirigés contre soldats et officiers des troupes d’occupation depuis l’entrée du Reich dans la guerre contre l’URSS et qui s’inscrit dans la lutte contre le « judéo-bolchevisme ». Après une période où
les fusillades
d’otages avaient été systématisées après chaque action contre l’occupant, mais avaient montré leurs limites quant à leur pouvoir de dissuasion, la déportation « vers l’Est » devint un autre moyen de répression destiné à produire un effet de « terreur » durable dans les milieux résistants, et plus généralement, dans la population.

Lire la suite
ici

 

Repost 0
17 septembre 2008 3 17 /09 /septembre /2008 19:11
L'AFMD était présente à la cérémonie d'hommage aux fusillés du bois de la Rosières à Tournes, dimanche 14 septembre.





Repost 0
Published by afmd 08 - dans Manifestations
commenter cet article
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 12:10

A Nouart, le  lendemain de fête patronale  (Saint-Laurent), on honore traditionnellement les morts de la seconde guerre mondiale, notamment les résistants et  les morts lors de la libération du canton de Buzancy. Cette année, le 11 Août, Pierre Vernel, maire de la commune, vice-président du Conseil général des Ardennes avait décidé d'y associer les déportés : une plaque portant les noms de trois ouvriers agricoles Juifs de la WOL  a été inaugurée.

Il s'agit de :

Naftule BERCU, roumain, né le 5/5/1912 à Botosani.

Gitla ROZENBERG, née SZPERLING, Polonaise, née le 14/1/1909 à Varsovie.

 Mardochée SEBAN, français, né le 31/10/1899  à Oran, Marina.

Tous trois travaillaient depuis le printemps 1942 à ILLY,  proche de SEDAN.Ils ont été mutés à Nouart le 15 Novembre 1943 pour construire une écurie à chevaux : le bâtiment existe encore, il sert de remise à l‘auberge communale du Petit Nay. La rafle du 6janvier 1944 ne les épargne pas.

Un quatrième travailleur de Nouart, Icek KORNBERG est retourné à Francheval d'où il est déporté avec son épouse et leur fils de 5 mois et demi : le petit René KORNBERG, né à SEDAN le 15 Juillet 1943 : il est le plus jeune déporté des Ardennes. Un cinquième travailleur  Michel GUTMANN, 19 ans, s'échappe en gare de Charleville et revient se cacher à Illy chez Madame STRINGER,  qui lui sauvera la vie.

Marc BERCU, fils de Naftule,  possède des lettres où un compagnon de travail des déportés le raconte en partie à sa mère Madame BERCU en 1944. Il a lui-même dévoilé la plaque portant le nom de son père, en présence de sa famille, dont son cousin, fils de Haïm BERCU, frère de Naftule, déporté de BULSON,  et dont le nom figure sur le monument érigé en 2007. Haïm et Naftule avaient quatre autres frères : cinq sur les six enfants ont été exterminés. Leurs enfants qui ont ont survécu le doivent aux Justes qui les ont cachés.

La cérémonie s'est déroulée en présence de M. Benoît HURE, président du Conseil général et sénateur, M. Marc LAMENIE, sénateur, M. Pierre VERNEL, les représentants des associations patriotiques. Christine Dollard-Leplomb, au nom d'AFMD 08, a rappelé les circonstances  de ces faits méconnus et appelé à la vigilance et à l'action en faveur de la transmission de l'Histoire et des valeurs de la résistance, notamment auprès des plus jeunes. M. Vernel avait tenu à associer les enfants du village à la cérémonie, l'un lisant le poème de Daniel  DION : « aux déportés », les autres déposant un bouquet au pied de la plaque. « Ca n'a l'air de rien, dit Pierre VERNEL, mais ils s'en souviendront toute leur vie, et  ils ne recevront pas de la même façon les cours d'Histoire et ils se poseront des questions.»

Gérard GONORD, colombophile à Mouzon procéda à un lâcher de pigeons : un pour chacun des déportés, puis un envol général rappelant les colombes symboles de paix. Il rappela le rôle tenu par les pigeons dans les communications en 14-18. L'assistance nombreuse fut ensuite conviée au vin d'Honneur à la salle des fêtes, où des panneaux d'exposition de notre association présentaient au public des documents d'archives et des photos.

L'AFMD 08 remercie chaleureusement Pierre Vernel pour sa détermination à perpétuer le souvenir des victimes et l'attention particulière qu'il a apporté à la réalisation de ce projet.

 

 
   
   
Repost 0
Published by afmd 08 - dans Manifestations
commenter cet article
3 septembre 2008 3 03 /09 /septembre /2008 17:38
Notre ami, ancien président et fondateur de l'AFMD dans les Ardennes, est décédé.
Son dynamisme, sa générosité, sa gentillesse, son opiniatreté, sa force de travail et de conviction, son humour aussi, ont porté notre association pendant des années. Nous lui en serons à jamais reconnaissants. Jacques disparait, mais le travail de mémoire qu'il avait initié se poursuit.
Au revoir Jacques...




Cette photo, je suis bien contente de l'avoir prise.

En la redécouvrant, je ris, comme j'ai ri ce jour-là  à la boutade qui a certainement suivi, que tes yeux annoncent déjà sur ce cliché. Tu as ton air « entendu », celui qui dit tout sans paroles. J'y vois de l'amusement et du défi, de la confiance et de l'interrogation, de la moquerie et de la tendresse. J'y vois le gamin que tu as été, sans doute.

J'y vois surtout la volonté, l'opiniâtreté, le courage, la clairvoyance, la simplicité, la franchise,  la bienveillance, le sens de l'humour qui t'habitaient, même si tu gardais toujours farouchement ton espace personnel, ce libre arbitre auquel tu tenais par-dessus tout : il t'a sûrement permis, et ce, jusqu'à tes derniers jours, de ne jamais te lasser d'aller vers les autres, d'aborder  les inconnus, de te frotter souvent  à eux, éternel Don Quichotte pourfendeur de tous ceux qui ne respectaient pas l'être humain.

Chez les autres, par-delà des clivages d'âge, d'origine, de milieu, de partis, tu savais trouver en chacun les valeurs universelles pour lesquelles ils pouvaient se réunir. Tu le faisais sans angélisme et sans soumission.

Parmi tous les souvenirs de tes récits, je garde pour toujours ta réponse au fonctionnaire de Vichy te demandant : « Quelle est votre race ? », à qui tu as répondu : « Humaine ».

Ils ne sont pas si nombreux ceux, comme toi,  que la vie m'a donné la chance de connaître, qui m'ont donné l'envie de continuer, de me relever après chaque chute, de continuer à croire en l'Humanité.

Merci pour tout.

Au revoir, Jacques.

Christine


Jean-Emile Andreux rend ici hommage à Jacques Lévy.
Repost 0
Published by afmd 08
commenter cet article
18 août 2008 1 18 /08 /août /2008 20:41
L'AFMD sera présente aux cérémonies du souvenir qui auront lieu les

- 31 août, 10 h 30, à la grotte de
Gaulier à Floing, en hommage aux victimes des massacres des 28 et 29 juin.
- 7 septembre, au
Mémorial de Berthaucourt, commémoration du 64e anniversaire de la libération des Ardennes.
- 14 septembre, à Tournes, au cimetière, puis au
Bois de la Rosière
.
Repost 0
Published by afmd 08 - dans Manifestations
commenter cet article
18 août 2008 1 18 /08 /août /2008 10:56
Je vous invite à lire ce texte d'un discours de Gaston Monnerville (1897-1991)  qui fut député, ministre, sénateur du Lot, président du Sénat.

Ce texte est remarquable car il a été écrit en ... 1933.
Il révèle une haute intelligence, qui pressentait le drame à venir de façon prémonitoire, au vu de l'Histoire qui a suivi, quand il termine par : "Il n'y a pas de vertu sans courage.(Abbé Grégoire)"
Il montre aussi sur la fraternité, une position  très avancée pour l'époque, position que l'on aimerait voir occupée par nombre de nos contemporains, qui en sont encore trop souvent tellement éloignés .
Enfin, il apporte un point de vue très intéressant, pour nous qui voyons émerger la guerre des mémoires, fratricide guerre imbécile dont profiteront uniquement les totalitaires, qui, par ailleurs, la provoquent, l'alimentent et s'en réjouissent.
 
C'est l'occasion de rappeler que l'AFMD défend la mémoire de tous les déportés sans distinction (une piste s'ouvre sur un cas ardennais de déporté tsigane) et qu'elle a pour objectif d'informer le public sur les génocides contemporains sans distinction : Cambodge, Serbie, Rwanda, Darfour ....
 
Le travail ne manque pas , et toutes les bonnes volontés sont bienvenues :
pour adhérer et agir, contactez-nous par ce blog ou par courrier à
AFMD 08, 18, Malmy 08450 Chémery-sur-Bar.


C.Dollard-Leplomb
Repost 0
18 août 2008 1 18 /08 /août /2008 08:09

« Le jour de la rafle, Raymonde Nathanson (7 ans) était en vacances à La Besace. »

    Cette phrase de Robert Pingard, agriculteur retraité ayant gardé une très bonne mémoire des Juifs de la WOL, m’intrigue : le terme « vacances » est surprenant, et pourquoi La Besace ?

    Je dois remercier Jean Fourile, de La Besace, madame Goffinet née Deland’huy et Madame Majoie, amies d’Evelyne Cailac, Robert Maignan, son époux, et surtout Guy Lecuivre, fils du maître d’école de l’époque, pour leurs témoignages passionnants et précis sur les Juifs de Mouzon et le sauvetage de Raymonde par Gabriel et Sara Cailac, du café de La Bagnole.

Sans eux, je n’aurais pas recherché Raymonde, qui devait être  « en Amérique »…

Après une quête de 4 ans, j’ai fini par la retrouver. C’était déjà extraordinaire, mais la suite fut indescriptible.

Elle a réuni sa famille, décimée par la Shoah. Venus d’Espagne, d’Israël, de Londres, de Paris, de New-York, Los Angeles et Las Vegas ils se sont retrouvés à Bulson pour honorer la mémoire de David et Lyba-Esther, en présence d’habitants du village et de sympathisants.
 La cérémonie brève et simple, fut d’une intensité digne de funérailles  auxquelles ils n’ont pas eu droit.
Une réception conviviale en mairie a permis des échanges  chaleureux, malgré la barrière de la langue.

 

Mouzon 21 Juin, retrouvailles de Raymonde et de Robert Maignan, gendre de ses sauveteurs, Sara et Gabriel CAILAC
 

 

 
 La Besace 21 Juin :
A l'ancienne école avec Mr Duvivier, maire .
Les toilettes de la cour sont les seuls vestiges des années 40, tout le bâtiment ayant été transformé.
 
  Bulson 22 Juin Bernard , Guy et Robert Pingard, témoins et compagnons de classe des enfants Juifs sous l'occupation.

 Bulson 22 Juin; lecture par Phillip, époux de Raymonde.
à gauche, Pierre-André Van Copenolle, Maire




La Besace , 21 Juin Avec Guy Lecuivre,

qui restitue les souvenirs perdus.

 

 

 


 

 

 


 


 Bulson 22 Juin. Dépôt de bougies et de galets rituels, par Raymonde , devant la stèle portant les noms de ses parents exterminés.

 

         Ces journées mémorables et la joie des retrouvailles ne doivent pas occulter la nécessité chaque jour plus flagrante de poursuivre nos objectifs :

Comment peut-on imaginer, à 7 ans, quitter ses parents pour des « vacances », puis découvrir 2 ou 3 ans plus tard qu’on ne les reverra plus jamais, qu’ils sont déclarés morts, que leurs corps ont disparu  et que personne ne peut expliquer pourquoi ?

        Aujourd’hui personne ne peut davantage expliquer  pourquoi une folie totalitaire a pris corps à l’échelle d’un continent entier, en vain, puisque le peuple Juif a survécu.
Mais si nous avons pu en douter durant un demi-siècle, nous savons maintenant qu’elle peut récidiver sur ce même continent, comme en Serbie.
C’est pourquoi notre action est d’actualité, contrairement à ce que d’aucuns pensent, qui s’agacent  en disant : « Encore une commémoration … ! » ou « tout ça, c’est du passé… »

Pénible passé insupportable, horrible et  traumatisant, sauf que l’apprendre est le seul moyen de, peut-être, ne pas  le revivre.

 C.Dollard-Leplomb

Lire les articles dans L'Union ou L'Ardennais

Repost 0
Published by afmd 08 - dans Manifestations
commenter cet article
18 août 2008 1 18 /08 /août /2008 07:33

Le 6 Juillet, avait lieu, à titre posthume,  la remise de médailles des Justes aux ayant-droit de Lucien Achart, de Lalobbe, ayant caché et sauvé Suzanne Basch, laquelle est devenue sa bru après la guerre, et qui était présente à la cérémonie.


Etaient honorés également Georges et Lucienne Dereims. Cette dernière, fille de Lucien Achart  sauva Suzanne en l’envoyant chez son père. Avec son mari, elle sauva la famille Einhorn, oncle et tante de Suzanne,en les cachant dans leur ferme à Remaucourt , avant de leur trouver une filière pour rentrer à Paris.
Le maire de Givet, Monsieur Wallendorff, après avoir déploré l’absence des représentants de l’Etat, remercia les nombreux élus présents, du département ou d’outre-Quièvrain. Il salua aussi le travail d’AFMD ayant mis à jour une histoire jusqu’alors méconnue.

Jérôme Lelong, retraça l’histoire de ses bisaïeuls et trisaïeuls, ainsi que de son arrière-grand-tante Suzanne. Agée de 18 ans, à Paris, elle voit disparaître petit à petit au hasard des rafles , tous les membres de sa famille , y compris un bébé. Se retrouvant seule, elle vient clandestinement rejoindre un oncle et une tante à Remaucourt…

« Ils avaient pas trop à manger, moi j’avais une grosse ferme, je leur donnais des œufs, une soupe au lait » puis « ils ont demandé pour qu’on les cache , on les a cachés …On était hardis ! On pouvait partir en Allemagne aussi, vous savez.: j’avais trois gamines .Quand on repense à tout ça ! Suzanne, je l’ai conduite chez mon père .Il  disait : c’est ma petite-fille de Vouziers. »

Ainsi parlait Lucienne Dereims en 1999, dans un témoignage enregistré par Pierre Coulon, écrivain ardennais.

Voir l'article de l'Union


de gauche à droite :
Le Maire, Mr Wallendorf ; Peleg Lewi, de l'ambassade d'Israël ; (derrière eux : Jérôme Lelong) , Eric Lelong, Suzanne Basch-Achart, Gisèle Dereims-Lelong.

 

 

Repost 0
Published by afmd 08 - dans Manifestations
commenter cet article