Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

1 juin 2008 7 01 /06 /juin /2008 08:00
        Le transport du 24 janvier 1943 fut composé au départ de Compiègne d’hommes et de femmes, voyageant dans des wagons différents, et aux destinations différentes. Au moins 1466 hommes furent dirigés, après le passage de la frontière allemande vers le camp de concentration de Sachsenhausen, où ils entrèrent le 25 janvier ; 230 femmes furent emmenées au camp de concentration d’Auschwitz, où elles arrivèrent dans la soirée du 26 janvier, ne descendant des wagons que le lendemain matin pour entrer dans le camp de Birkenau en chantant La Marseillaise. Les femmes arrêtées par mesure de répression de ce transport sont les seules à avoir été dirigées vers le complexe d’Auschwitz. Les autres, venant de France, furent des Juives déportées dans le cadre de la « Solution finale ». Selon les données du Livre-Mémorial de la FMD, 85 % des femmes de ce convoi avaient été arrêtées pour des faits de résistance. Par ailleurs, plus de la moitié d'entre elles étaient communistes. Leur sort est marqué par une mortalité effrayante : seules 49 d’entre elles rentreront en France en 1945.

 
Quatre femmes arrêtées dans les Ardennes pour leur activité de résistance furent déportées par ce transport.

 Trois d’entre elles avaient été arrêtées à la fin du mois d’octobre 1942 par la Gestapo de Charleville à la suite du démantèlement par ce service d’une filière d’évasion de prisonniers de guerre français qui avait son centre à Charleville. L’organisation qui avait été fondée par Paul Royaux, chef de l’OCM des Ardennes, avait gagné de nombreuses complicités au Secours National, dont les membres prenaient en charge les prisonniers évadés (soins médicaux, hébergement, habillement, ravitaillement). Après que de faux papiers leur aient été remis, ceux-ci étaient évacués vers leurs régions d’origine. L’infiltration d’un traître dans le réseau avait permis aux Allemands de mener un coup de filet en son sein (12 arrestations). Paul Royaux, recherché, dut alors quitter le département et entrer en clandestinité.

 

FUGLESANG Marcelle, née le 21 février 1903 à Oslo (Norvège), infirmière à Charleville, assistante sociale du Secours Nationale, fut arrêtée par la police allemande le 31 octobre 1942 pour propagande gaulliste et aide aux prisonniers de guerre évadés. Elle est décédée à Auschwitz II-Birkenau le 21 mars 1943.


Jacquat Anna, née KARPEN le 24 mai 1894 à Gilsdorf (Luxembourg), tenancière du café de « la Petite Vitesse » à Charleville, fut arrêtée par la Gestapo le 31 octobre 1942 pour « propagande gaulliste » et « manœuvres propres à favoriser l’évasion de prisonniers ». Détenue à la prison de Saint-Quentin, puis au fort de Romainville, elle fut déportée vers le camp de concentration d’Auschwitz, où elle décéda en février 1943.

 

LAMBERT Marguerite, Léa, née DURBECQ le 9 avril 1892 à Rocroi, cuisinière au Secours National, domiciliée à Charleville fut arrêtée le 31 octobre 1942 pour propagande gaulliste et aide aux prisonniers évadés. Elle est décédée à Auschwitz le 12 mars 1943.

 

               
            Quant à Léona RAVAUX, épouse BOUILLARD, née le 5 avril 1885 à Éteignères,             domiciliée à Auvillers-les-Forges, elle fut arrêtée le 19 mai 1942 pour « activité                     communiste ». Elle est décédée à Auschwitz le 15 février 1943.

Le site de l’association Mémoire Vive est consacré aux convois des « 31 000 » et des « 45 000 », les deux seuls convois de déportés politiques partis de France à destination du camp de concentration d’Auschwitz. L’association recherche tous renseignements sur les déportés de ces deux convois. Le cas échéant, contactez-les, et contactez-nous (via le site)…

 
  Je tiens à remercier Mémoire Vive, et particulièrement M. Pierre Labate pour son aide documentaire et
et pour son autorisation à la publication des photographies d’Auschwitz

© Musée dÉtat d’Auschwitz-Birkenau, collection association Mémoire Vive.

Pour approfondir votre lecture, cliquez ici...


Repost 0
5 avril 2008 6 05 /04 /avril /2008 17:23
        A l'invitation de la FNDIRP (Fédération nationale des déportés et internés résistants patriotes), l'AFMD fut représentée à la cérémonie du 5 avril à la ferme du Chesnois à Alland'huy, aux côtés de nombreux élus, dont M. Lamenie, sénateur des Ardennes, et de représentants de l' UAFFI.
On rappelera qu'en ce lieu furent arrêtés par la Gestapo le 6 avril 1944, puis déportés, les membres de la famille Fromentin, ainsi que Robert Couvin et d'autres, pour avoir participé à un réseau d'évacuation d'aviateurs alliés.



Repost 0
27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 17:29
Mr Warsmann, député des Ardennes, adhérent de l'association, s'est excusé. André Cortesi, trésorier, est excusé. Christiane Bajot et Amélie Lambert membres du bureau, sont  excusées. Madame Annette  Mendel, Monsieur Philippe Pailla, membres, sont excusés.

Membres présents : 10 personnes.

1/ Jacques LEVY procède à la lecture du rapport financier. L'association dispose en caisse au 1/1/2008 de 2010 euros.

2/ C.Dollard-Leplomb lit le rapport d'activité pour l'année 2007. Les membres  présents commentent ou demandent des précisons au fur et à mesure.
Les projets 2008 sont approuvés, notamment  la mobilisation pour les cérémonies commémoratives et le recrutement de nouveaux adhérents : l'assemblée enregistre l'adhésion de Mr André Launois, camarade d'Hélène Cyminski, déportée de Rethel, et celle de Daniel et Marie Andryjaskiewicz, de Villemontry, qui ont activement participé aux recherches sur les Juifs de la WOL de Villemontry et Nouart.

3/ Jacques Levy rend compte de sa participation aux réunions de la commission mémoire de l'ONAC.

4/Philippe Lecler propose que l'AFMD soit représenté aux cérémonies à la ferme du Chesnois Mr Jean Roger, par ailleurs  membre de l'ADIRP, propose d'en faire part à G.Dardard, son président.

5/ Philippe Lecler répond aux questions sur le site internet de AFMD 08 et souhaite  qu'y soient publiés des articles plus fréquemment.

6/ L'assemblée approuve que le film « Charleville-Auschwitz », réalisé par Pierre Coulon  et C. Dollard-Leplomb, soit diffusé à prix coûtant, dès que les démarches concernant les droits (SACEM...) seront terminées. Madame Moulin-Caïn propose qu'il soit largement diffusé dans les établissements scolaires.

7/ L'Assemblée nomme Jacques LEVY, président d'honneur  de AFMD 08 , et Christine Dollard-Leplomb, présidente  responsable de la délégation ardennaise, à l'unanimité.
(Nouvelle adresse de la délégation AFMD 08 : 18, Malmy, 08450 Chémery-sur-Bar)


Rapport d'activité  de l'année 2007
  • Accompagnement  

- Puilly : 6 Janvier 2007. de Robert Abelanski pour son pèlerinage annuel à la stèle de Puilly-Charbeaux, d'où furent déportées sa mère, son frère, ses deux sœurs, son oncle, sa tante, ses deux cousines. Nous saluons et remercions Mr René LAMBLIN, maire, qui a ouvert la voie en matière de monuments commémoratifs des déportations des Juifs étrangers.

-Sedan,19 Août 2007 : Mmes Krieger et Aurbach, pour leur pèlerinage annuel au cimetière israélite sur la tombe de leur père Henri Eciczon, mort au travail à Bulson en 1943.

- Blanche-Maison : pèlerinage de Monsieur Dov Gury, venu d'Israël sur les lieux où a travaillé son père (rescapé).

  • Remises de la médaille de Justes parmi les nations :

(dossiers instruits par Pierre Coulon suite à nos recherches )

- Lucquy :18 Février 2007 à Nathalie Carier au nom de ses grands-parents Daniel et Juliette Brunet qui ont  sauvé la famille Appel à Faux , par madame  la Ministre de la culture attachée à l'ambassade d'Israël à  Paris.
Nous avons effectué des démarches d'aide à Madame Carier pour l'organisation de la cérémonie.
Nous avons fait une intervention pour situer le cadre historique, et appelé les noms des 43 enfants déportés des Ardennes.

- Seraincourt : 21 Octobre 2007 : René et Pierre Tarradou au nom de leurs parents Jean et Juliette Tarradou pour Hélène Jarjembski sauvée  à Forest, par Monsieur le Consul d'Israël à Strasbourg .

-Tétaigne : 21 Octobre 2007 : A Gilberte, Emile et Pierre Maljean au nom de leurs parents Cyrille-Louis et Mélanie Maljean pour avoir sauvé Hélène Weinblum .
 A Camille Maljean, qui a reçu ce même jour la Légion d'Honneur (promotion du 14 Juillet 2007) pour avoir sauvé Hélène Weinblum.
A Jeanne Gambin-Chauveau au  nom de sa mère Odette Chauveau  pour avoir sauvé  Hélène Weinblum à Tétaigne.
Les médailles sont remises par Monsieur le Consul d'Israël à Strasbourg.
Nous avons fait à chaque fois une intervention.

- Paris, Hôtel de Lassay. 3 décembre 2007, à l'invitation de Bernard Accoyer, président de l'Assemblée nationale.
A Madame Francine Prime au nom de son père Nestor Prime, pour avoir sauvé Adolphe Rosenberg à Poix-Perron, par Monsieur l'ambassadeur d'Israël en France, en présence de nombreuses personnalités  et de nombreux ardennais, dont nos amis de l'association du Judenlager des Mazures, pour la remise de la médaille aux ayants-droit d'Emile Fontaine, résistant ayant sauvé des Juifs des Mazures.
Madame Prime, actuelle sous-préfet de Rambouillet a salué dans son discours de remerciement le travail de l'AFMD des Ardennes.

  • Participation aux  cérémonies commémoratives :

- de la journée de la déportation, à Mézières et à Sedan (29 et 30  Avril)
- des martyrs de la grotte de Floing (9 Septembre 2007)
- de la libération, à Berthaucourt (2 septembre 2007)
-16 Juillet : cérémonie en hommage aux victimes des persécutions racistes et antisémites et hommage aux Justes de France.

  • Concours de la Déportation : Réunions de jury : Elaboration des sujets, corrections, remise des prix.
  • Développement des liens avec AFMD 51 : en 2007, nous avons invité et reçu plus souvent nos amis Marnais lors des cérémonies.
  • Inauguration d'un nouveau monument à la mémoire des déportés :

BULSON, 30 septembre 2007 Journée exceptionnelle par la taille de la stèle : 40 noms, triste record du département, dont l'importance a été remarquée par les services de l'ONAC à Paris.

Journée exceptionnelle aussi par la tenue de la cérémonie, à laquelle assistaient : Messieurs Bachy et Huré, respectivement présidents de conseil régional et général, Monsieur Warsmann député des Ardennes, Monsieur Namer, représentant de la communauté israélite des Ardennes, Monsieur Cluzeau Sous-préfet de Sedan, Madame Hyon-Paul, directrice de l'ONAC, des membres de la FNDIRP, des FFI, des Anciens Combattants de Raucourt et Sedan, d'Ardenne 40,de l'association du Judenlager des Mazures , de l'AFMD 51, les élus locaux , les maires d'autres communes concernées etc...

Monsieur David de Rotschild, président de la Fondation pour la mémoire de la Shoah, a  adressé un message et une gerbe.

Journée exceptionnelle aussi par la présence de nombreux participants, dont des survivants, Jeanne Vin-Buquet « Juste »,  les représentants de neuf familles de déportés, les écoliers de l'époque, camarades des enfants juifs déportés (famille Pingard), les jeunes et les enfants de Bulson qui ont participé à l'hommage, deux  employées de la Poste de Raucourt qui ont œuvré bénévolement toute la journée pour l'émission d'une carte-souvenir avec timbre premier jour, et l'association des « Potes de Bulson » qui a assuré l'organisation matérielle sous le chapiteau prêté par le Conseil général, l'accueil et la restauration des participants, sous la houlette du maire : Pierre-André Van Copenolle, qui après avoir accepté ce projet provisoirement ralenti par un changement d'élu, a eu le souci constant de donner à cette journée un caractère de grande solennité et de dignité, et n'a pas ménagé sa peine.

Nous avons retrouvé les familles, avons réalisé et leur avons remis des brochures personnalisées regroupant les copies de documents d'archives  les intéressant, assuré la documentation et le  conseil historique aux diverses autorités, poursuivi les recherches permettant la réalisation et la présentation d'une exposition en  9 panneaux, assuré la veille l'accueil des familles de déportés dans les hôtels de Sedan, ainsi que la supervision de la répétition  générale à Bulson.

Journée exceptionnelle aussi par son retentissement, dans la presse régionale et parisienne (FR3 Champagne-Ardenne, Actualités juives , Radio Yiddish) ce qui nous a valu de nouveaux contacts précieux.
Outre l'Ardennais, le journal paroissial gratuit Chez nous a publié un bel article en décembre 2007.

  • Interventions en milieu scolaire : Nous avons réalisé une seule intervention , le 17 octobre 2007, pour les jeunes handicapés du Foyer Argonne de Belleville-sur-Bar, qui avaient restauré les peintures de la salle des fêtes de Bulson en vue de la cérémonie du 30 Septembre .

Nous avons racheté à  AFMD Paris un exemplaire d'occasion de  l'exposition générale de la Fondation, qui a été exposée à Launois-sur-Vence le 21 octobre 2007 par Terres Ardennaises. Elle  a servi à Bulson et servira également  pour les futures interventions en milieu scolaire, qui se généraliseront à partir de la rentrée 2009.

  • Recherches : les recherches se sont poursuivies au Mémorial de la Shoah et dans les Ardennes (Nouart, Champigneul-sur-Vence , Illy, Villemontry...) Elles donnent souvent lieu à des envois de documents aux familles.
  • Démarches auprès de Monsieur Vernel, maire de Nouart et Monsieur Sellier, maire de Champigneul-sur-Vence, pour la pose de plaques commémoratives en 2008. Le principe en est acquis. Monsieur René Lamblin, maire de Puilly , quitte la mairie après 50 ans de service et se met à la disposition d'AFMD 08 pour effectuer ces démarches auprès de ses pairs .
  • Site internet : il a pris un volume important, animé par Philippe Lecler.

Ce média est indispensable, il nous a permis des contacts  inespérés et impossibles par d'autres moyens. Il permet aussi de travailler en réseau instantané entre les trois sites :

- http://42mazures44.over-blog.com/

- http://ardennetiensferme.over-blog.com/

- http://afmd08.over-blog.com/


PROJETS 2008

  • Accompagnement des familles (pèlerinage, documentation)
  • Cérémonies habituelles : Trouver des volontaires pour représenter l'AFMD aux cérémonies qui ont lieu en même temps, en différents lieux, fin Août et début Septembre.
  • Cérémonies  exceptionnelles (inauguration de la plaque à la mémoire de la famille Cyminski à Rethel le 27 Janvier 2008).
  • Présentation  et diffusion du film « Charleville-Auschwitz » réalisé par Pierre Coulon  suite aux enregistrements de témoignages  effectués avec C.Dollard-Leplomb depuis 2004.
  • Poursuite des recherches. Publication du document sur l'historique de la déportation des Juifs de la WOL.
  • Demandes de pose de plaques commémoratives aux maires des communes concernées, avec l'aide de Monsieur René Lamblin.
  • Premières pierres du projet  de dictionnaire illustré du conflit 1939-1945 par Terres Ardennaises, pour 2010, en collaboration avec les associations et personnes déjà citées.
  • Recruter des adhérents.
Repost 0
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 20:24
        Dimanche 27 janvier, une cérémonie commémorative a eu lieu  au 1, rue Dubois-Crancé, là où vécurent et où furent arrêtés Icko, Rachel et Hélène Cyminski. A cette occasion, et après les intervention des représentants des collectivités locales et territoriales, du sous-préfet et celle de Christine Dollard-leplomb au nom de l'AFMD, les élèves de l'école Mazarin ont lu un poème et déposé des roses au pied de la plaque (sur laquelle manque le "c" d'Icko...).
undefinedundefined
Repost 0
Published by p.lecler - dans Manifestations
commenter cet article
13 janvier 2008 7 13 /01 /janvier /2008 12:35


L'exposition se décline en deux grandes parties : un ensemble de panneaux portant sur la déportation, prêt de l'AFMD 08, et de nombreux documents concernant la famille Cyminski, dont de nombreuses photographies ainsi que les fac-similés des documents ayant servi à l'étude, leur reproduction nous ayant été aimablement autorisée par les Archives départementales (voir ici)...












Hélène Cyminski, enlevée par la Gestapo à Rethel le 4 janvier 1944, gazée à Auschwitz le 2 juin.
Repost 0
Published by p.lecler - dans Manifestations
commenter cet article
6 janvier 2008 7 06 /01 /janvier /2008 09:07

4 et 6 Janvier : triste anniversaire de la rafle des Ardennes.

        Je pense à Rosette et Ginette, jeunes filles arrachées à coup de crosse et de pied à la douceur de Champigneul-sur-Vence, chargées sur un camion débâché, sous la neige, et dont les derniers mots sont pour la garde-barrière de Saint-Pierre : « Vous direz au-revoir à Lucienne et Marie-Rose… »

    Je pense au petit René Kornberg, le plus jeune déporté des Ardennes, âgé de 5 mois et demi, et à la détresse de sa maman, infirmière.

Je pense aux  41 enfants et aux 34 jeunes gens de 18 à 25 ans, parmi lesquels Maurice, 11 ans, si vif et joyeux, Henri, 11 ans, si studieux, Mina, 22 ans, si belle, Micheline, 15 ans, si courageuse…

    Je pense à leurs descendants, hantés par l’incompréhensible, et par le vide vertigineux  laissé par l’absence de tombe : là s’exprime fondamentalement l’inhumanité des nazis. Pensons qu’aux origines de l’humanité, ce qui a distingué l’Homme de l’animal, c’est le fait qu’il enterre ses morts.

    De tous temps, mêmes aux  plus cruels, sur les champs de bataille, on a inhumé les ennemis. A défaut, on a signalé le corps, mis le casque sur un bâton hâtivement planté, entassé quelques cailloux…

    La volonté des nazis d’effacer toute trace de leur crime, mais aussi de la vie antérieure des victimes en faisant disparaître la mémoire de leurs noms, fait qu’ils se rejettent eux-mêmes en dehors de l’humanité, décidant « de faire disparaître ce peuple de la face de la terre » (Himmler)  comme on le fait pour les poux, les virus… c’est-à-dire sans épargner les enfants, au contraire : il fallait exterminer toute mémoire possible, tout récit, toute parole possible.

    Le prétexte « de ne pas laisser grandir des enfants qui  se vengeraient sur nos fils et nos petits-enfants. » (Himmler) était fallacieux  du simple point de vue du nombre !
La véritable raison, attestée par l’action des négationnistes actuels, est l’extermination  du verbe, de la mémoire, de l’Histoire, tout ce qui distingue l’Homme de l’animal.

    C’est pourquoi penser aux déportés, écrire et relire leurs noms, chercher les documents, les photos, les souvenirs qui apportent tant de joies (pourtant douloureuses) à leurs descendants privés de souvenirs sont d’abord des actes naturels plus que des devoirs.
 Ce sont aussi des actes d’avenir : l’idéologie nazie, la peste brune, est toujours vivante. Son éradication relève de la tentation totalitaire : seul le perpétuel travail de parole permet de la circonscrire. Je souhaite  que 2008 voie de nouveaux adhérents convaincus rejoindre AFMD08, pour nous aider à développer l’action auprès des jeunes, à construire et consolider chez eux les valeurs humanistes fondamentales universelles .

Christine DOLLARD-LEPLOMB


Repost 0
Published by C. Dollard-Leplomb / J. Levy - dans Actualité de l'association
commenter cet article
29 décembre 2007 6 29 /12 /décembre /2007 12:11
  Manifestations prévues à Rethel à l'occasion de l'hommage rendu à Icko, Rachel et Hélène Cyminski, tous trois disparus au camp d'extermination d'Auschwitz

Du 12 au 26 janvier 2008, exposition à la bibliothèque de Rethel : "Hommage à la famille Cyminski"
Le "Dossier Cyminski", très bel album de 48 pages à l'iconographie très riche, dont le texte, revu, fut publié dans la revue Terres ardennaises (n° 98 de mars 2007) sera en vente à cette occasion (Edition "C'est arrivé près de chez vous").

27 janvier 2008 : Dépôt d'une gerbe au monument aux morts de Rethel puis dévoilement de la plaque posée au 1, rue Dubois-Crancé.

Pour revoir la chronologie


L'album, préfacé par Maurice Rajsfus, est attendu pour la mi-janvier...

Ci-dessous les modalités de commande, à copier ou à recopier.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Je désire commander --- exemplaire(s) du livre de 40 pages au prix unitaire de 10 euros (frais de port inclus)

Ci-joint mon règlement  par chèque à l'ordre de l'association « C'est arrivé près de chez vous ».

Nom et prénom :........................................................................

Adresse :..................................................................................

Code postal et ville :..................................................................

Courriel  : ..................................................................................

 J'envoie mon chèque à l'association « C'est arrivé près de chez vous », 8, allée de la citadelle 08000 Charleville-Mézières.

Tél : 03 24 30 20 08

Repost 0
Published by p.lecler - dans Manifestations
commenter cet article
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 18:06

Témoignages sur l'enfance pendant la Shoah

 Textes choisis et présentés par Catherine Coquio & Aurélia Kalisky

 Éditions Robert Laffont

Collection BOUQUINS

       



        Que signifie grandir, jouer, rêver, lutter au sein d'une humanité ravagée par le génocide ? Qu'en était-il de l'enfance et des enfants durant la Seconde Guerre mondiale, lorsque les nazis menaient leur guerre d'extermination contre les Juifs et leur politique d'épuration contre les Tsiganes ?

    Écrits pendant ou après les événements, les textes rassemblés ici, rédigés en une quinzaine de langues, français, polonais, allemand, tchèque, yiddish, hébreu, roumain, grec, espagnol, serbo-croate, hongrois, russe, italien, anglais  - dessinent ce que fut l'effondrement d'un monde aux yeux des plus jeunes, et disent l'incroyable vitalité qu'ils déployèrent dans les ghettos et les camps.

    Ils éclairent la perception que les enfants et les adolescents eurent de ce drame collectif et permettent de comprendre le regard, souvent sans concession, qu'ils portèrent sur les adultes.

    Qu'ils prennent ou non forme littéraire, ces témoignages, ces poèmes et ces fables montrent l'importance qu'eut pour certains la possibilité de mettre en mots ce qu'ils vivaient et éprouvaient.

    Les textes réunis ici, émanant de témoins inconnus autant que d'auteurs célèbres (Georges-Arthur Goldschmidt, Aharon Appelfeld, Imre Kertész, Elie Wiesel, Primo Levi), parfois inédits en français, ont été choisis et présentés par Catherine Coquio et Aurélia Kalisky, avec l'aide de plusieurs traducteurs et historiens.

    Ils forment un livre unique qui propose, pour la première fois à l'échelle de l'Europe entière, un témoignage sur la Catastrophe telle qu'elle fut vécue par les enfants : ceux qui grandirent dans le pressentiment ou la certitude quotidienne de leur condamnation, et qui, s'adaptant au monde où il leur fallait vivre, firent de ces récits ceux de la vie même.

Repost 0
Published by P. Lecler - dans PUBLICATIONS
commenter cet article
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 17:49
            A télécharger, sur le site de la Fondation de le la Résistance, La Lettre n° 51, consacrée au thème du concours de cette année : L'aide aux personnes persécutées et pourchassées en France pendant le Seconde Guerre mondiale : une forme de résistance.
Le livre de C. Dollard-Leplomb et de l'AFMD, "Sauveteurs d'étoiles en Ardennes",  figure dans la bibliographie recommandée aux participants.
Repost 0
1 novembre 2007 4 01 /11 /novembre /2007 07:34
Ce long article a été publié dans le n° 996 de la revue Actualité Juive Hebdo du 18 octobre.
Il met particulièrement en avant le travail mené par l'AFMD 08 dans la découverte de l'histoire des juifs de la WOL dans le département (qu'elle renvoie fort justement à son prédécesseur, Maurice Rajsfus).
Depuis la cérémonie de Bulson, les communes de Tétaigne et de Seraincourt ont rendu honneur aux justes qui ont participé au sauvetage de ces requis au travail forcé. Le village de Champigneul-sur-Vence se prépare lui aussi à une commémoration de cet ordre.
On nous permettra de remarquer que,
plus de 60 ans après la Libération, les études sur la Shoah ainsi que les cérémonies commémoratives se multiplient dans le département : retour de la mémoire des juifs de la WOL, mais aussi du Judenlager des Mazures, dû au travail  exemplaire de  J.E. Andreux, plus modestement les recherches de P. Lecler sur la famille Cyminski à Rethel... Ces recherches permettent de reconstituer un pan méconnu de l'histoire ardennaise. Leur poursuite est un signe de la vitalité de la recherche historique dans notre département sur des objets nouveaux et jusque là négligés.



Repost 0
Published by p. lecler - dans PUBLICATIONS
commenter cet article