Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 16:55

Notre assemblée générale annuelle aura lieu le
             Samedi 19 Mars 2011 à 14 h
             Salle Nevers (place Nevers) à Charleville.


Plus que jamais, il est indispensable d'entretenir la mémoire de la déportation, de transmettre la connaissance des faits historiques, crimes contre l'humanité amenés par les idéologies xénophobes, racistes et antisémites, aujourd'hui véhiculées par les négationnistes et les néo-nazis.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 20:39

Au début des années 1950, les anciens déportés et les familles des déportés qui n'avaient pas survécu à la déportation ont exprimé le souhait de voir inscrite au calendrier des commémorations une célébration nationale destinée à préserver la mémoire de la déportation.
 Ce besoin de préserver la mémoire de la déportation a été reconnu par la loi du 14 avril 1954, votée à l'unanimité par le Parlement, qui a consacré le dernier dimanche d'avril « Journée nationale du Souvenir des victimes et héros de la déportation », au cours de laquelle la nation honore la mémoire de tous les déportés sans distinction, et rend hommage à leur sacrifice. Le dernier dimanche d'avril a été retenu en raison de sa proximité avec la date anniversaire de la libération de la plupart des camps, et aussi parce que cette date ne se confondait avec aucune autre célébration nationale ou religieuse existante.

Cette année, à Rethel, il semble que la cérémonie ne se soit pas déroulée dans toute la rigueur voulue et dans le recueillement nécessaire à ce genre de manifestation, comme on peut le lire dans L'Ardennais du 27 avril sous le titre "Cérémonie du 25 avril, mélange des genres". Où il se révèle difficile, voire impossible, de faire coexister, simultanément, les temps festifs et commémoratifs dans la cité.

  Martine Lucan et Emmanuelle Sammut, élues de gauche au conseil municipal de Rethel, ont souhaité s'exprimer sur le déroulement de la cérémonie du dimanche 25 avril dernier, en mémoire des Martyrs de la déportation et de la famille Cyminski.
« 10 h 15, le 25 avril, à Rethel, en ce jour de souvenir des déportés : c'est au pas de charge, rythme qui en étonne plus d'un d'ailleurs, que l'on rejoint le monument aux morts pour y déposer les gerbes de fleurs avant de gagner la place de Caen, afin de se recueillir devant la plaque déposée en souvenir de la petite Hélène Cyminski.
Mais c'est aussi sur cette place que se tient la foire au boudin blanc dont l'inauguration doit suivre cette cérémonie du souvenir. Vous pensez que la traversée de la foire sera évitée ? Pas du tout ! Fanfare, défilé, tout ce petit monde, aux sons des flonflons de la fête, remonte la place, longe les étals de saucissons, passe devant l'orchestre prêt à jouer, pour s'arrêter face à la maison Cyminski et s'y prêter à un protocole des plus approximatifs.
Matin du 25 avril, jour dédié aux Martyrs de la déportation, c'est dans la France entière l'instant du recueillement, du souvenir de ce que fut le génocide perpétré par les nazis. C'est le jour où l'on se doit, dans la dignité, d'honorer toutes les victimes de ce génocide organisé et de commémorer le souvenir de cette petite fille rethéloise qui fut gazée simplement parce qu'elle était juive.
Pour qu'à l'avenir, toute sa dignité soit rendue à cette cérémonie, voici quelques suggestions toutes simples : ne plus mêler fête du boudin et souvenir, en séparant les invitations ; changer l'itinéraire du défilé ; demander aux organisateurs de la foire de faire arrêter les manèges pendant le temps nécessaire au recueillement ».
 
 

Cet article a fait réagir au sein de l’AFMD, qui avait délégué un représentant à cette cérémonie de Rethel. Ainsi, C.Dollard-Leplomb, présidente de l’association, précise-t-elle la position de l’AFMD en cette affaire :

    Non seulement Hélène a été gazée du seul fait d'être née, mais elle n'a toujours pas d'acte de décès à l'état-civil : pour ce faire, il faut attendre que le journal officiel publie l'arrêté permettant qu'y soit  transcrite la mention "mort en déportation". Ainsi, jusque dans la mort, sa personne est niée.

 Quinze minutes par an, le temps d'une cérémonie, on rappelle le crime contre l'Humanité, qui est un crime contre chacun d'entre nous, contre nos enfants, et tous ceux à venir.

Cela ne réclame-t-il pas un instant solennel de recueillement, et de rappel des faits sans lequel aucune mémoire, ni aucun engagement ne sont possibles ?

"Puisque les morts ne peuvent plus se taire, est-ce aux vivants de garder leur silence ? " (Jean Tardieu, L'honneur des poètes

 

Comme chacun des 11 400 enfants Juifs déportés de France, Hélène nous manque, parce que nous ne saurons jamais ce qu'elle aurait pu devenir : un grand médecin, un chercheur, découvreur de remèdes que nous attendons tous, ou une artiste, qui soigne ou embellit les âmes et les coeurs, pourquoi pas une élue dévouée au bien commun... mais aussi et surtout, une jeune fille puis  une femme que nous aurions appréciée, admirée, aimée ... celle que nous devinons dans les photos qui nous restent d'elle.

 

La plaque commémorative, place de Caen, portant les noms d'Hélène et de ses parents, leur tient lieu de sépulture, puisque leurs cendres ont été jetées sur le sol du camp, dans l'intention d’éliminer toute trace : en inscrivant leurs noms dans ses murs, la ville de Rethel leur a rendu leur place d'êtres humains. C'est tout à son honneur.

Elle a ainsi rendu vaine la tentative nazie de les déclarer à jamais Untermenschen » ( « sous-hommes ») , « Stück « (« objets ») et de les faire disparaître : que cela aussi soit rappelé chaque année, avec toute la solennité nécessaire.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 11:28

COMPTE-RENDU de l'AG de l'AFMD, du 6 mars 2010 à Charleville-Mézières
BILAN D'ACTIVITE pour l'année 2009



1/Prise de position
 : suite à l’appel de syndicats à manifester pour soutenir le peuple palestinien.

Lettre au préfet, 12 janvier 2009 :

"Monsieur le Préfet, 
 

Je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint copie de la circulaire du SNUIPP et de la FSU des Ardennes appelant à la manifestation citée en objet, le 12 Janvier 2009 à 18h.

Notre association défend, de façon apolitique, la mémoire de tous les déportés d’Europe, sans distinction de motif.

Il ne nous appartient en aucune façon de nous livrer à quelque commentaire que ce soit concernant cette manifestation, sauf en ce qui concerne, dans la circulaire y appelant, la ligne suivante :

 « (…devant  la stèle dédiée aux crimes contre l’humanité) »

Cette formulation est erronée, frappée d’une double faute de français et de sens :

on ne dédie pas une stèle à des crimes, mais aux victimes de ces crimes.

Le glissement de sens induit par cette faute de français incite le lecteur à comprendre que les victimes d’hier ont aujourd’hui, en Israël, des descendants ou des coreligionnaires devenus  criminels contre l’humanité.

Cette formulation erronée constitue, à notre sens, une incitation  à l’antisémitisme, en créant la confusion entre l’actuel conflit, de nature politique, et la mémoire des victimes qui ont été exterminées du seul fait d’être nées juives, de culture autant que de confession.

Le conflit politique est présenté comme un conflit entre communautés de religions différentes.

Nous nous inquiétons de découvrir cette formulation dans une circulaire  émanant d’un syndicat d’enseignants  de l’Education Nationale.

Nous souhaitons que les monuments commémoratifs ne deviennent pas le lieu, ni l’objet  de manifestations relatives aux problèmes politiques actuels.

Les victimes concernées n’ont pas eu droit à une sépulture : nous leur devons le repos et le respect dans la dignité.

                 Je vous remercie, Monsieur le Préfet, de l’attention que vous voudrez porter à ce courrier.

                 Je vous assure de ma haute considération et de mon profond respect."

 

2/ Cérémonies ordinaires : Notre association a été représentée en 2009 :

6 Avril 2009 : Cérémonie de commémoration de la rafle de résistants du 6 avril 1944 à la ferme du Chesnois, à Alland’huy (par M. Roger).

26 avril 2009 : Journée de la déportation : à Berthaucourt et à  Rethel (par M. Launois)

8 mai 2009 : Remise des prix aux lauréats du concours de la résistance, et participation au financement.

23 mai 2009 : Journée Mémoire et Sport pour les scolaires de Beaumont-en-Argonne, Buzancy, Laneuville-sur-Meuse et Sedan-Bellevue : intervention et hommage aux déportés (Mr et Mme Delabruyère, boulangers du village) devant la plaque à Sommauthe.

16 juillet 2009 : Mézières : mémoire des crimes racistes et antisémites de l'Etat français et hommage aux "Justes" de France. Nous avions demandé que la présence des Justes soit signalée à l’assistance.

10 août 2009 : Nouart : hommage aux résistants et aux déportés du canton de Buzancy. Intervention

30 août 2009 : Grotte de Floing : hommage aux fusillés.

6 septembre 2009 : Berthaucourt : Commémoration de la Libération de Charleville, hommage aux résistants et déportés. Participation au financement de la gerbe (Eliane Carré-Lumbroso représente AFMD lors de la réunion de préparation)

13 septembre 2009 : Tournes : hommage aux fusillés du bois de la Rosière.

 

3/ Accompagnement des familles et des associations (pèlerinages, recherches) : Mr Ripoche (11 mars) : visite des lieux et rencontre des témoins du séjour à Frénois de son épouse et du père de celle-ci, le Dr Pisam, tous deux rescapés.

Madame Lellouche (janvier) : fourniture de documents sur sa cousine Rosette, déportée de Champigneul.
 Mesdames Krieger et Auchbach ( 3 septembre) : pèlerinage sur la tombe de leur père Henri Eciczon , mort au travail à Bulson.

Enfants de Mr et Mme Delabruyère : recherches auprès de la Direction rég. De l’ONAC à Metz pour communication du dossier détenu au Bureau des Archives des victimes des conflits contemporains (BAVCC, Ministère de la Défense), à CAEN.

Dossier enfants du 11è : à la demande de l’AMEJD (asso. de mémoire des enfants juifs déportés) du 11ème arrondissement de Paris, AFMD Ardennes a constitué un dossier regroupant tous les renseignements en sa possession concernant : Michel BAUM, Micheline KAPLAN, Paulette, Rosa, Sameck et Daniel LISOPRAWSKI, déportés respectivement de Francheval, Remaucourt et Poix-Terron, ainsi qu’une synthèse sur  les conditions de vie des enfants juifs à la WOL des Ardennes.

 

4/ Interventions en milieu scolaire :

  • 15 février : prêt  de l’expo FMD à l’école de  Lucquy-Coucy.

Nous tenons à féliciter les écoliers et leurs maîtres, pour le travail effectué. Les classes  se sont penchées sur l'histoire locale et ont étudié les cas particuliers des enfants déportés : Hélène Cyminski à Rethel et de Dora Levi à Vouziers.

Le journal de l'école, L'Elcé, garde trace de ce travail : en vente au regroupement Lucquy-Coucy, au prix de 3 euros.

 

  • Concours national de la résistance et de la déportation : sujet : « Les enfants et les adolescents dans le système concentrationnaire nazi ». Outre sa participation au jury, AFMD a été invité à la rédaction des sujets.

 5/Manifestations, publications :

  • Prêt expo et intervention pour : Hommage aux juifs déportés de Vouziers. Du 5 au 17 janvier 2009 au Centre "Les Tourelles", la municipalité de Vouziers a proposé une exposition dédiée aux déportés juifs de la ville qui furent arrêtés par la police allemande dans la soirée du 3 janvier 1944 puis déportés au camp d'extermination d'Auschwitz. Le film documentaire de Thomas Gilou : « Paroles d'étoiles », a été projeté au cinéma Les Tourelles le jeudi 15 janvier à 20 heures.
    Présentation au public du DVD « Charleville-Auschwitz », le  19 mai à la médiathèque Voyelles, à Charleville-Mézières, soirée dédiée à Jacques Levy, fondateur d’AFMD 08.

 6/ Actions non réalisées :

  • Plaque à la mémoire des déportés de Francheval : aucun contact direct n’a été repris avec la commune, afin de ne pas réduire les chances ultérieures de faire aboutir ce projet.
  • Publication de l’historique des Juifs de la WOL : il est subordonné à la traduction du livre de Hersch Kaufmann, survivant de Balaives, 280 pages sur les juifs de la WOL des Ardennes écrites au lendemain de la guerre. C’est une source majeure impossible à contourner. La traduction du yiddish au français, malgré des démarches auprès du centre MEDEM à Paris, de la communauté juive de Reims, et de divers contacts n’a pu aboutir, depuis 3 ans.

 7/ AFMD « national » 

  • AFMD Ardennes a été invitée à l’ A.G. de AFMD Marne le 1er février 2009. Philippe Lecler y a donné une conférence sur la Résistance dans la région de Rethel. 
  • Mr Launois a représenté AFMD Ardennes à l’ A.G. Nationale de AFMD .

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 11:56

Assemblée générale du 4 Avril 2009

 

RAPPORT d’activité de l’année 2008

 

 

  • 1/Cérémonies  exceptionnelles :

RETHEL : Inauguration de la plaque à la mémoire de la famille Cyminski à Rethel le 27 Janvier 2008.

Prêt de l’exposition FMD et  intervention  au nom d’AFMD.

Demande faite à M. le Maire pour que soit préservé le registre des étrangers de la ville, retrouvé par hasard dans les archives lors de recherches antérieures, où figurent les noms et les indications concernant les Israélites de la ville, avant et durant l’Occupation.

Nous attendons la publication au J.O. de la mention « mort en déportation » concernant la petite Hélène Cyminski, afin de pouvoir demander la mise à jour  de son acte de décès dans le registre de l’état-civil.

 

BULSON : Le 22 juin, cérémonie en présence d’une quarantaine de membres de la famille de Raymonde Nathanson, enfant cachée à La Besace, dont les parents furent déportés depuis Bulson.

Les personnes présentes venaient des USA, d’Israël, d’Espagne, d’Angleterre. Elles n’avaient pu assister à la cérémonie de 2007 car Raymonde n’avait pas encore été retrouvée, à Las Vegas, à cette date.

Merci à Mr Van Copenolle, maire, qui a organisé cette cérémonie et une réception en mairie malgré l’organisation d’une  manifestation festive au village le même jour.

La veille, un pèlerinage par Mouzon, la Besace et une rencontre avec les témoins  ont eu lieu.

Un dossier de Justes concernant Mr et Mme Cailac Gabriel et Sara, de La Besace, est en cours.

 

GIVET : Le 6 Juillet,  remise de la médaille des Justes à titre posthume à Mr et Mme Dereims, de Remaucourt et M. Marcel Achart, de Lalobbe. Récipiendaire : leur fille et petite-fille, Mme Gisèle Lelong.

Le dossier avait été instruit par Pierre Coulon suite à nos recherches.

Intervention de C.Dollard-Leplomb.

 

NOUART : inauguration de la plaque à la mémoire de trois déportés Juifs de la WOL, le 11 Août 2008, en présence d’une famille, de Mr Pierre Vernel, maire et vice-président du Conseil  Général, M. Benoît Huré, président, Mr Canivencq, président du Souvenir Français et de nombreux représentants du monde combattant et de la résistance : il est important que nous établissions des liens amicaux  entre tous les acteurs de la Mémoire, à la veille des années qui verront disparaître les derniers témoins . Tout comme la question du calendrier des commémorations, se pose la question des modalités de la transmission par « les témoins de témoins et de survivants ».

Le cas de Nouart est exemplaire de ce point de vue : Mr Vernel a choisi le lundi de la fête patronale, réservé chaque année à la messe et à la cérémonie à la mémoire des victimes et résistants de la Seconde guerre. Ainsi l’hommage aux déportés sera rendu chaque année devant la plaque qu’il a pris soin de faire poser à proximité du monument aux morts.

 

Nous avons préparé la cérémonie avec le maire, réalisé une exposition, en complétant celle réalisée pour Bulson par  quelques panneaux spécifiques à Nouart.

C.Dollard-Leplomb a effectué une intervention. Mr Vernel a proposé de la publier dans le bulletin municipal.

 

CHAMPIGNEUL-SUR-VENCE : Inauguration d’une plaque à la mémoire de 10 déportés Juifs de la WOL.

Préparation de la cérémonie avec Mr Sellier, maire.

Réalisation d’une exposition (celle présentée à Nouart, complétée).

Comme à Nouart, l’assistance était assez nombreuse, en présence de Mme Poletti, députée, M. Benoît Huré, Président du Conseil général, Mme Hyon-Paul directrice de l’ONAC, représentant le Préfet, etc. Intervention de C.Dollard-Leplomb.

Nous avions retrouvé deux familles : une seule a pu être présente.

Comme à Nouart, la commune, grâce à M. Serge René, a associé le souvenir des déportés à celui des autres victimes en faisant graver leurs noms sur le monument aux morts du village.

 

NOYERS-PONT-MAUGIS : 14 Novembre. Cérémonie franco-allemande de la Mémoire partagée. A permis de nouer des contacts avec le colonel représentant de l’ambassade d’Allemagne à Paris, chargé de la Mémoire.

 

  • 2/ Cérémonies ordinaires : Notre association a été représentée en 2008 :

Le 12 Avril (cérémonie de commémoration de la rafle de la ferme du Chesnois à Alland’huy, FNDIRP)

Le 27 Avril (souvenir des déportés)

Le 14 Juillet (cérémonie et remise des prix CNRD à la préfecture)

Le 16 Juillet (crimes racistes et antisémites de l’état français, hommage aux Justes)

Le 7 Septembre (commémoration de la Libération à Berthaucourt)

Le 14 Septembre (idem, et souvenir des fusillés à Tournes)

Le 11 Novembre (à Charleville-Mézières, cérémonie et remise des prix aux jeunes sportifs)

 

  • 3/ Accompagnement des familles (pèlerinages, documentation) :

Serge JELEN, fils de survivant de Frénois, venu d’Israël, le 1er Juin.

Marc BERCU, fils d’un déporté de Nouart, à Illy, où a vécu son père avant d’être affecté à Nouart, le 12 Août.

Divers autres par courriers.

 

  • 4/Publications :

Présentation au Lycée agricole de Saint-Laurent, du film « Charleville-Auschwitz » réalisé par Pierre Coulon suite aux enregistrements de témoignages effectués avec C.Dollard-Leplomb depuis 2004.

Cette première présentation privée (15 Mars 2008) était réservée aux  personnes ayant collaboré à ce travail.

La diffusion du DVD, produit  en Novembre, a commencé sans publicité autre que celle figurant sur notre site.

Un petit dépôt au CDDP a reçu un accueil immédiat.

 

  • 4/ Intervention en milieu scolaire :

 par C.Dollard-Leplomb le 27 Février 2008, au LEP du Château à Sedan, pour une classe participant au Concours de la Résistance et de la Déportation.

Réunion de préparation des sujets, correction et remise des prix de ce  concours.

Notre association effectue un don de 50 euros pour l’achat des livres de prix.

 

  • 5/Poursuite des recherches : concernant les déportés juifs, elles sont principalement liées aux cérémonies exceptionnelles, pour cette année.

Elles ont été menées avec constance par Daniel et Marie Andryjaskiewicz, notamment pour Nouart , mais aussi Villemontry  et Mouzon, ainsi qu’un cas de déporté tzigane.

 

Philippe Lecler, adhérent, par ailleurs historien de la résistance ardennaise, (voir son site : http://ardennetiensferme.over-blog.com/) , mène actuellement des recherches importantes sur les déportés politiques et résistants (il collabore par ailleurs à un projet de dictionnaire biographique des fusillés et exécutés en France pendant l'Occupation, soutenu par le Maitron, Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier et social, de l'AERI et le soutien financier du ministère de la Défense.) Ce travail, ajouté à la base des déportés raciaux, se concrétisera par la réalisation du projet de mémorial des déportés des Ardennes, en collaboration avec le musée départemental «Guerre et Paix en Ardennes».

 

  • 6/ Actions non réalisées :

Publication du document sur l’historique de la déportation des Juifs de la WOL. Il nécessite de reprendre les recherches complémentaires sur un mode plus  professionnel afin de publier un document de qualité. Ceci ne sera possible qu’à partir de Septembre 2009.

Premières pierres du projet  de dictionnaire illustré du conflit 1939-1945 par les éditions « Terres Ardennaises », pour 2010 ( ??)

 

Recruter de nouveaux  adhérents.

 

  • 7/ AFMD « national » : M. André Launois, adhérent, représente AFMD 08 depuis deux ans à l’A.G. nationale (2008 : Nancy, 2009 : Paris)

 

Conclusion et perspectives : les activités de l’association sont importantes malgré le nombre restreint de membres actifs.

Les habitants des villages où ont été posées des plaques relaient de façon remarquable notre action : l’histoire de la déportation s’intègre à l’histoire du village. Nous constatons que la mémoire sera entretenue, les jeunes de 15 à 30 ans étant partout volontaires et actifs.

 

Avec la disponibilité accrue de la présidente à partir de Septembre 2009, notre association devra encore mieux remplir sa mission, si nous réussissons en outre à recruter des adhérents plus nombreux.

 

Le volet très important des interventions en milieu scolaire va être mis en place dès la rentrée 2009.

La participation à la commission mémoire de l’ONAC, où nous siégeons de droit, va devenir possible, ce qui sera un bon moyen de développer les liens avec les autres associations.

 

Nous espérons concrétiser le projet de plaque à Francheval, projet hautement symbolique car il serait réalisé en partenariat avec la ville allemande de Hürth, à sa demande.

 

2009 verra aussi se poursuivre le partenariat entamé avec le musée « Guerre et Paix en Ardennes » pour la réalisation d’un mémorial des déportés des Ardennes (plus de 1000 noms ?) et avec la collaboration avec AFMD 51.

 

 

Partager cet article
Repost0
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 17:53
Nous tenons en cet article à féliciter les écoliers du regroupement Lucquy-Coucy, ainsi que leurs maîtres, pour le travail effectué sur la Seconde guerre mondiale en général, et sur déportation, par le prisme de la persécution et l'extermination des Juifs, en particulier. D'autant que les classes concernées se sont penchées sur l'histoire locale et leur environnement proche, ce qui les a amenées à étudier les cas particuliers des enfants déportés, en l'occurence ceux d'Hélène Cyminski à Rethel et de Dora Levi à Vouziers.
Le journal de l'école, L'Elcé, garde trace de ce travail d'histoire et de mémoire. Encore bravo à eux.
(L'Elcé est en vente au regroupement Lucquy-Coucy au prix de 3 euros).

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2008 7 21 /09 /septembre /2008 18:13
                Ce transport occupe une place particulière dans la déportation de répression. Il présente de remarquables similitudes avec celui des femmes du 24 février 1943. Ils furent les seuls transports de France vers Auschwitz composés dans leur très grande majorité de prisonniers politiques français.
Parti de Compiègne le 6 juillet 1942, le convoi des 45 000 est arrivé au camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz deux jours plus tard.
Il fut composé depuis le
camp d’internement de Compiègne-Royallieu
à partir de listes de détenus fort disparates : des « politiques » (1 100 hommes), c'est-à-dire une majorité écrasante de communistes, quelques socialistes et radicaux, des droits communs, et 50 à 56 Juifs.
Il s’agit d’un convoi de représailles, formé par l’administration militaire allemande afin de répondre aux attentats dirigés contre soldats et officiers des troupes d’occupation depuis l’entrée du Reich dans la guerre contre l’URSS et qui s’inscrit dans la lutte contre le « judéo-bolchevisme ». Après une période où
les fusillades
d’otages avaient été systématisées après chaque action contre l’occupant, mais avaient montré leurs limites quant à leur pouvoir de dissuasion, la déportation « vers l’Est » devint un autre moyen de répression destiné à produire un effet de « terreur » durable dans les milieux résistants, et plus généralement, dans la population.

Lire la suite
ici

 

Partager cet article
Repost0
18 août 2008 1 18 /08 /août /2008 10:56
Je vous invite à lire ce texte d'un discours de Gaston Monnerville (1897-1991)  qui fut député, ministre, sénateur du Lot, président du Sénat.

Ce texte est remarquable car il a été écrit en ... 1933.
Il révèle une haute intelligence, qui pressentait le drame à venir de façon prémonitoire, au vu de l'Histoire qui a suivi, quand il termine par : "Il n'y a pas de vertu sans courage.(Abbé Grégoire)"
Il montre aussi sur la fraternité, une position  très avancée pour l'époque, position que l'on aimerait voir occupée par nombre de nos contemporains, qui en sont encore trop souvent tellement éloignés .
Enfin, il apporte un point de vue très intéressant, pour nous qui voyons émerger la guerre des mémoires, fratricide guerre imbécile dont profiteront uniquement les totalitaires, qui, par ailleurs, la provoquent, l'alimentent et s'en réjouissent.
 
C'est l'occasion de rappeler que l'AFMD défend la mémoire de tous les déportés sans distinction (une piste s'ouvre sur un cas ardennais de déporté tsigane) et qu'elle a pour objectif d'informer le public sur les génocides contemporains sans distinction : Cambodge, Serbie, Rwanda, Darfour ....
 
Le travail ne manque pas , et toutes les bonnes volontés sont bienvenues :
pour adhérer et agir, contactez-nous par ce blog ou par courrier à
AFMD 08, 18, Malmy 08450 Chémery-sur-Bar.


C.Dollard-Leplomb
Partager cet article
Repost0
5 avril 2008 6 05 /04 /avril /2008 17:23
        A l'invitation de la FNDIRP (Fédération nationale des déportés et internés résistants patriotes), l'AFMD fut représentée à la cérémonie du 5 avril à la ferme du Chesnois à Alland'huy, aux côtés de nombreux élus, dont M. Lamenie, sénateur des Ardennes, et de représentants de l' UAFFI.
On rappelera qu'en ce lieu furent arrêtés par la Gestapo le 6 avril 1944, puis déportés, les membres de la famille Fromentin, ainsi que Robert Couvin et d'autres, pour avoir participé à un réseau d'évacuation d'aviateurs alliés.



Partager cet article
Repost0
27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 17:29
Mr Warsmann, député des Ardennes, adhérent de l'association, s'est excusé. André Cortesi, trésorier, est excusé. Christiane Bajot et Amélie Lambert membres du bureau, sont  excusées. Madame Annette  Mendel, Monsieur Philippe Pailla, membres, sont excusés.

Membres présents : 10 personnes.

1/ Jacques LEVY procède à la lecture du rapport financier. L'association dispose en caisse au 1/1/2008 de 2010 euros.

2/ C.Dollard-Leplomb lit le rapport d'activité pour l'année 2007. Les membres  présents commentent ou demandent des précisons au fur et à mesure.
Les projets 2008 sont approuvés, notamment  la mobilisation pour les cérémonies commémoratives et le recrutement de nouveaux adhérents : l'assemblée enregistre l'adhésion de Mr André Launois, camarade d'Hélène Cyminski, déportée de Rethel, et celle de Daniel et Marie Andryjaskiewicz, de Villemontry, qui ont activement participé aux recherches sur les Juifs de la WOL de Villemontry et Nouart.

3/ Jacques Levy rend compte de sa participation aux réunions de la commission mémoire de l'ONAC.

4/Philippe Lecler propose que l'AFMD soit représenté aux cérémonies à la ferme du Chesnois Mr Jean Roger, par ailleurs  membre de l'ADIRP, propose d'en faire part à G.Dardard, son président.

5/ Philippe Lecler répond aux questions sur le site internet de AFMD 08 et souhaite  qu'y soient publiés des articles plus fréquemment.

6/ L'assemblée approuve que le film « Charleville-Auschwitz », réalisé par Pierre Coulon  et C. Dollard-Leplomb, soit diffusé à prix coûtant, dès que les démarches concernant les droits (SACEM...) seront terminées. Madame Moulin-Caïn propose qu'il soit largement diffusé dans les établissements scolaires.

7/ L'Assemblée nomme Jacques LEVY, président d'honneur  de AFMD 08 , et Christine Dollard-Leplomb, présidente  responsable de la délégation ardennaise, à l'unanimité.
(Nouvelle adresse de la délégation AFMD 08 : 18, Malmy, 08450 Chémery-sur-Bar)


Rapport d'activité  de l'année 2007
  • Accompagnement  

- Puilly : 6 Janvier 2007. de Robert Abelanski pour son pèlerinage annuel à la stèle de Puilly-Charbeaux, d'où furent déportées sa mère, son frère, ses deux sœurs, son oncle, sa tante, ses deux cousines. Nous saluons et remercions Mr René LAMBLIN, maire, qui a ouvert la voie en matière de monuments commémoratifs des déportations des Juifs étrangers.

-Sedan,19 Août 2007 : Mmes Krieger et Aurbach, pour leur pèlerinage annuel au cimetière israélite sur la tombe de leur père Henri Eciczon, mort au travail à Bulson en 1943.

- Blanche-Maison : pèlerinage de Monsieur Dov Gury, venu d'Israël sur les lieux où a travaillé son père (rescapé).

  • Remises de la médaille de Justes parmi les nations :

(dossiers instruits par Pierre Coulon suite à nos recherches )

- Lucquy :18 Février 2007 à Nathalie Carier au nom de ses grands-parents Daniel et Juliette Brunet qui ont  sauvé la famille Appel à Faux , par madame  la Ministre de la culture attachée à l'ambassade d'Israël à  Paris.
Nous avons effectué des démarches d'aide à Madame Carier pour l'organisation de la cérémonie.
Nous avons fait une intervention pour situer le cadre historique, et appelé les noms des 43 enfants déportés des Ardennes.

- Seraincourt : 21 Octobre 2007 : René et Pierre Tarradou au nom de leurs parents Jean et Juliette Tarradou pour Hélène Jarjembski sauvée  à Forest, par Monsieur le Consul d'Israël à Strasbourg .

-Tétaigne : 21 Octobre 2007 : A Gilberte, Emile et Pierre Maljean au nom de leurs parents Cyrille-Louis et Mélanie Maljean pour avoir sauvé Hélène Weinblum .
 A Camille Maljean, qui a reçu ce même jour la Légion d'Honneur (promotion du 14 Juillet 2007) pour avoir sauvé Hélène Weinblum.
A Jeanne Gambin-Chauveau au  nom de sa mère Odette Chauveau  pour avoir sauvé  Hélène Weinblum à Tétaigne.
Les médailles sont remises par Monsieur le Consul d'Israël à Strasbourg.
Nous avons fait à chaque fois une intervention.

- Paris, Hôtel de Lassay. 3 décembre 2007, à l'invitation de Bernard Accoyer, président de l'Assemblée nationale.
A Madame Francine Prime au nom de son père Nestor Prime, pour avoir sauvé Adolphe Rosenberg à Poix-Perron, par Monsieur l'ambassadeur d'Israël en France, en présence de nombreuses personnalités  et de nombreux ardennais, dont nos amis de l'association du Judenlager des Mazures, pour la remise de la médaille aux ayants-droit d'Emile Fontaine, résistant ayant sauvé des Juifs des Mazures.
Madame Prime, actuelle sous-préfet de Rambouillet a salué dans son discours de remerciement le travail de l'AFMD des Ardennes.

  • Participation aux  cérémonies commémoratives :

- de la journée de la déportation, à Mézières et à Sedan (29 et 30  Avril)
- des martyrs de la grotte de Floing (9 Septembre 2007)
- de la libération, à Berthaucourt (2 septembre 2007)
-16 Juillet : cérémonie en hommage aux victimes des persécutions racistes et antisémites et hommage aux Justes de France.

  • Concours de la Déportation : Réunions de jury : Elaboration des sujets, corrections, remise des prix.
  • Développement des liens avec AFMD 51 : en 2007, nous avons invité et reçu plus souvent nos amis Marnais lors des cérémonies.
  • Inauguration d'un nouveau monument à la mémoire des déportés :

BULSON, 30 septembre 2007 Journée exceptionnelle par la taille de la stèle : 40 noms, triste record du département, dont l'importance a été remarquée par les services de l'ONAC à Paris.

Journée exceptionnelle aussi par la tenue de la cérémonie, à laquelle assistaient : Messieurs Bachy et Huré, respectivement présidents de conseil régional et général, Monsieur Warsmann député des Ardennes, Monsieur Namer, représentant de la communauté israélite des Ardennes, Monsieur Cluzeau Sous-préfet de Sedan, Madame Hyon-Paul, directrice de l'ONAC, des membres de la FNDIRP, des FFI, des Anciens Combattants de Raucourt et Sedan, d'Ardenne 40,de l'association du Judenlager des Mazures , de l'AFMD 51, les élus locaux , les maires d'autres communes concernées etc...

Monsieur David de Rotschild, président de la Fondation pour la mémoire de la Shoah, a  adressé un message et une gerbe.

Journée exceptionnelle aussi par la présence de nombreux participants, dont des survivants, Jeanne Vin-Buquet « Juste »,  les représentants de neuf familles de déportés, les écoliers de l'époque, camarades des enfants juifs déportés (famille Pingard), les jeunes et les enfants de Bulson qui ont participé à l'hommage, deux  employées de la Poste de Raucourt qui ont œuvré bénévolement toute la journée pour l'émission d'une carte-souvenir avec timbre premier jour, et l'association des « Potes de Bulson » qui a assuré l'organisation matérielle sous le chapiteau prêté par le Conseil général, l'accueil et la restauration des participants, sous la houlette du maire : Pierre-André Van Copenolle, qui après avoir accepté ce projet provisoirement ralenti par un changement d'élu, a eu le souci constant de donner à cette journée un caractère de grande solennité et de dignité, et n'a pas ménagé sa peine.

Nous avons retrouvé les familles, avons réalisé et leur avons remis des brochures personnalisées regroupant les copies de documents d'archives  les intéressant, assuré la documentation et le  conseil historique aux diverses autorités, poursuivi les recherches permettant la réalisation et la présentation d'une exposition en  9 panneaux, assuré la veille l'accueil des familles de déportés dans les hôtels de Sedan, ainsi que la supervision de la répétition  générale à Bulson.

Journée exceptionnelle aussi par son retentissement, dans la presse régionale et parisienne (FR3 Champagne-Ardenne, Actualités juives , Radio Yiddish) ce qui nous a valu de nouveaux contacts précieux.
Outre l'Ardennais, le journal paroissial gratuit Chez nous a publié un bel article en décembre 2007.

  • Interventions en milieu scolaire : Nous avons réalisé une seule intervention , le 17 octobre 2007, pour les jeunes handicapés du Foyer Argonne de Belleville-sur-Bar, qui avaient restauré les peintures de la salle des fêtes de Bulson en vue de la cérémonie du 30 Septembre .

Nous avons racheté à  AFMD Paris un exemplaire d'occasion de  l'exposition générale de la Fondation, qui a été exposée à Launois-sur-Vence le 21 octobre 2007 par Terres Ardennaises. Elle  a servi à Bulson et servira également  pour les futures interventions en milieu scolaire, qui se généraliseront à partir de la rentrée 2009.

  • Recherches : les recherches se sont poursuivies au Mémorial de la Shoah et dans les Ardennes (Nouart, Champigneul-sur-Vence , Illy, Villemontry...) Elles donnent souvent lieu à des envois de documents aux familles.
  • Démarches auprès de Monsieur Vernel, maire de Nouart et Monsieur Sellier, maire de Champigneul-sur-Vence, pour la pose de plaques commémoratives en 2008. Le principe en est acquis. Monsieur René Lamblin, maire de Puilly , quitte la mairie après 50 ans de service et se met à la disposition d'AFMD 08 pour effectuer ces démarches auprès de ses pairs .
  • Site internet : il a pris un volume important, animé par Philippe Lecler.

Ce média est indispensable, il nous a permis des contacts  inespérés et impossibles par d'autres moyens. Il permet aussi de travailler en réseau instantané entre les trois sites :

- http://42mazures44.over-blog.com/

- http://ardennetiensferme.over-blog.com/

- http://afmd08.over-blog.com/


PROJETS 2008

  • Accompagnement des familles (pèlerinage, documentation)
  • Cérémonies habituelles : Trouver des volontaires pour représenter l'AFMD aux cérémonies qui ont lieu en même temps, en différents lieux, fin Août et début Septembre.
  • Cérémonies  exceptionnelles (inauguration de la plaque à la mémoire de la famille Cyminski à Rethel le 27 Janvier 2008).
  • Présentation  et diffusion du film « Charleville-Auschwitz » réalisé par Pierre Coulon  suite aux enregistrements de témoignages  effectués avec C.Dollard-Leplomb depuis 2004.
  • Poursuite des recherches. Publication du document sur l'historique de la déportation des Juifs de la WOL.
  • Demandes de pose de plaques commémoratives aux maires des communes concernées, avec l'aide de Monsieur René Lamblin.
  • Premières pierres du projet  de dictionnaire illustré du conflit 1939-1945 par Terres Ardennaises, pour 2010, en collaboration avec les associations et personnes déjà citées.
  • Recruter des adhérents.
Partager cet article
Repost0
6 janvier 2008 7 06 /01 /janvier /2008 09:07

4 et 6 Janvier : triste anniversaire de la rafle des Ardennes.

        Je pense à Rosette et Ginette, jeunes filles arrachées à coup de crosse et de pied à la douceur de Champigneul-sur-Vence, chargées sur un camion débâché, sous la neige, et dont les derniers mots sont pour la garde-barrière de Saint-Pierre : « Vous direz au-revoir à Lucienne et Marie-Rose… »

    Je pense au petit René Kornberg, le plus jeune déporté des Ardennes, âgé de 5 mois et demi, et à la détresse de sa maman, infirmière.

Je pense aux  41 enfants et aux 34 jeunes gens de 18 à 25 ans, parmi lesquels Maurice, 11 ans, si vif et joyeux, Henri, 11 ans, si studieux, Mina, 22 ans, si belle, Micheline, 15 ans, si courageuse…

    Je pense à leurs descendants, hantés par l’incompréhensible, et par le vide vertigineux  laissé par l’absence de tombe : là s’exprime fondamentalement l’inhumanité des nazis. Pensons qu’aux origines de l’humanité, ce qui a distingué l’Homme de l’animal, c’est le fait qu’il enterre ses morts.

    De tous temps, mêmes aux  plus cruels, sur les champs de bataille, on a inhumé les ennemis. A défaut, on a signalé le corps, mis le casque sur un bâton hâtivement planté, entassé quelques cailloux…

    La volonté des nazis d’effacer toute trace de leur crime, mais aussi de la vie antérieure des victimes en faisant disparaître la mémoire de leurs noms, fait qu’ils se rejettent eux-mêmes en dehors de l’humanité, décidant « de faire disparaître ce peuple de la face de la terre » (Himmler)  comme on le fait pour les poux, les virus… c’est-à-dire sans épargner les enfants, au contraire : il fallait exterminer toute mémoire possible, tout récit, toute parole possible.

    Le prétexte « de ne pas laisser grandir des enfants qui  se vengeraient sur nos fils et nos petits-enfants. » (Himmler) était fallacieux  du simple point de vue du nombre !
La véritable raison, attestée par l’action des négationnistes actuels, est l’extermination  du verbe, de la mémoire, de l’Histoire, tout ce qui distingue l’Homme de l’animal.

    C’est pourquoi penser aux déportés, écrire et relire leurs noms, chercher les documents, les photos, les souvenirs qui apportent tant de joies (pourtant douloureuses) à leurs descendants privés de souvenirs sont d’abord des actes naturels plus que des devoirs.
 Ce sont aussi des actes d’avenir : l’idéologie nazie, la peste brune, est toujours vivante. Son éradication relève de la tentation totalitaire : seul le perpétuel travail de parole permet de la circonscrire. Je souhaite  que 2008 voie de nouveaux adhérents convaincus rejoindre AFMD08, pour nous aider à développer l’action auprès des jeunes, à construire et consolider chez eux les valeurs humanistes fondamentales universelles .

Christine DOLLARD-LEPLOMB


Partager cet article
Repost0