Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

18 août 2008 1 18 /08 /août /2008 08:09

« Le jour de la rafle, Raymonde Nathanson (7 ans) était en vacances à La Besace. »

    Cette phrase de Robert Pingard, agriculteur retraité ayant gardé une très bonne mémoire des Juifs de la WOL, m’intrigue : le terme « vacances » est surprenant, et pourquoi La Besace ?

    Je dois remercier Jean Fourile, de La Besace, madame Goffinet née Deland’huy et Madame Majoie, amies d’Evelyne Cailac, Robert Maignan, son époux, et surtout Guy Lecuivre, fils du maître d’école de l’époque, pour leurs témoignages passionnants et précis sur les Juifs de Mouzon et le sauvetage de Raymonde par Gabriel et Sara Cailac, du café de La Bagnole.

Sans eux, je n’aurais pas recherché Raymonde, qui devait être  « en Amérique »…

Après une quête de 4 ans, j’ai fini par la retrouver. C’était déjà extraordinaire, mais la suite fut indescriptible.

Elle a réuni sa famille, décimée par la Shoah. Venus d’Espagne, d’Israël, de Londres, de Paris, de New-York, Los Angeles et Las Vegas ils se sont retrouvés à Bulson pour honorer la mémoire de David et Lyba-Esther, en présence d’habitants du village et de sympathisants.
 La cérémonie brève et simple, fut d’une intensité digne de funérailles  auxquelles ils n’ont pas eu droit.
Une réception conviviale en mairie a permis des échanges  chaleureux, malgré la barrière de la langue.

 

Mouzon 21 Juin, retrouvailles de Raymonde et de Robert Maignan, gendre de ses sauveteurs, Sara et Gabriel CAILAC
 

 

 
 La Besace 21 Juin :
A l'ancienne école avec Mr Duvivier, maire .
Les toilettes de la cour sont les seuls vestiges des années 40, tout le bâtiment ayant été transformé.
 
  Bulson 22 Juin Bernard , Guy et Robert Pingard, témoins et compagnons de classe des enfants Juifs sous l'occupation.

 Bulson 22 Juin; lecture par Phillip, époux de Raymonde.
à gauche, Pierre-André Van Copenolle, Maire




La Besace , 21 Juin Avec Guy Lecuivre,

qui restitue les souvenirs perdus.

 

 

 


 

 

 


 


 Bulson 22 Juin. Dépôt de bougies et de galets rituels, par Raymonde , devant la stèle portant les noms de ses parents exterminés.

 

         Ces journées mémorables et la joie des retrouvailles ne doivent pas occulter la nécessité chaque jour plus flagrante de poursuivre nos objectifs :

Comment peut-on imaginer, à 7 ans, quitter ses parents pour des « vacances », puis découvrir 2 ou 3 ans plus tard qu’on ne les reverra plus jamais, qu’ils sont déclarés morts, que leurs corps ont disparu  et que personne ne peut expliquer pourquoi ?

        Aujourd’hui personne ne peut davantage expliquer  pourquoi une folie totalitaire a pris corps à l’échelle d’un continent entier, en vain, puisque le peuple Juif a survécu.
Mais si nous avons pu en douter durant un demi-siècle, nous savons maintenant qu’elle peut récidiver sur ce même continent, comme en Serbie.
C’est pourquoi notre action est d’actualité, contrairement à ce que d’aucuns pensent, qui s’agacent  en disant : « Encore une commémoration … ! » ou « tout ça, c’est du passé… »

Pénible passé insupportable, horrible et  traumatisant, sauf que l’apprendre est le seul moyen de, peut-être, ne pas  le revivre.

 C.Dollard-Leplomb

Lire les articles dans L'Union ou L'Ardennais

Partager cet article

Repost 0
Published by afmd 08 - dans Manifestations
commenter cet article

commentaires