Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 18:39

Notre assemblée générale annuelle aura lieu le samedi 7 mars 2015 à 14 h à l’Hôtel de ville de Mézières.

Elle sera suivie à 16 h d’une conférence « L’art dans les camps », par Marie-France Reboul, enseignante-chercheuse Paris X, membre de l’association Buchenwald-Dora et kommandos.


Programme du 70e anniversaire de la libération des camps :

  • Organisé par la F.N.D.I.R.P. :

-Samedi  31 janvier à 17h : Cérémonie au monument aux morts place Winston Churchill (Charleville) suivie de la visite commentée  de l’exposition : « Souvenirs des déportés ardennais » à la médiathèque Voyelles .

- Jeudi 12 mars à 17h : cérémonie au mémorial des déportés, cimetière israélite de Sedan.

- Dimanche 15 mars à 10h : cérémonie à la prison Carnot , place Winston Churchill, suivie d’une cérémonie au monument aux morts de Le Theux à 10h50.

-Samedi 4 avril à 15h : cérémonie à la ferme du Chesnois à Alland’huy-Sausseuil.

  • Organisé par l’AFMD :

-Samedi 7 mars à 16h, à l’hôtel de ville de Mézières : conférence « L’art dans les camps » par Marie-France Reboul , enseignante-chercheur à Paris X, membre de l’association Buchenwald-Dora et kommandos.

- Dimanche 8 mars, à 15h, salle des fêtes de Champigneul-sur-Vence : conférence-projection, les ouvriers juifs de la WOL, 1942/1944, la vie, le travail, l’amitiés avec les ardennais, la rafle, les enfants cachés… par Christine Dollard-Leplomb

  • Commémorations nationales:

  Dimanche 26 avril, Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation, Mémorial de la résistance et de la déportation à Berthaucourt  (en matinée, horaire  à venir).

Jeudi 16 juillet, journée nationale à la mémoire des victimes  des crimes racistes et antisémites de « l’Etat Français » et hommage aux Justes de France. Place de l’Hôtel de ville de Mézières (horaire à préciser).

 

Repost 0
Published by afmd 08 - dans Manifestations
commenter cet article
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 17:28

Samedi 8 novembre, à l'auditorium de la médiathèque Voyelles à Charleville, l’association des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation présente la pièce 

 

LE CONVOI DES 31000 de Gérard Thévenin


Cette pièce de théâtre met en scène 10 femmes, communistes, gaullistes ou sans appartenance politique, dans leurs actes de résistance : transporter des explosifs, du matériel d’imprimerie, rédiger des tracts, cacher et approvisionner les résistants, voire participer à la lutte armée. Arrêtées par les « Brigades Spéciales », elles continuent à résister. Le 24 janvier 1943, elles chantent dans le wagon qui les emmène à Auschwitz- Birkenau dont elles franchissent le porche, en entonnant  la  Marseillaise…

Quelques objets plantent les décors. 10 comédiennes et 3 comédiens donnent vie aux 21 personnages qui vous feront passer par de multiples émotions : crainte, angoisse, soulagement, détresse, admiration.

Ce spectacle est un  hommage rendu à toutes ces femmes admirables qui ont refusé l’occupation nazie et la collaboration et s’inscrit dans l’indispensable  mouvement de lutte contre tous les racismes.

Gérard Thévenin et sa troupe rémoise, primée au festival national de théâtre amateur, avaient déjà joué au même endroit, en 2009, la pièce "Avec ou sans étoile". Une exposition et une présentation de livres sur la déportation seront visibles dans le hall de la médiathèque du 2 au 10 novembre.


ATTENTION : le même jour à 16h30, salle de réunion de la médiathèque :
Rencontre avec Michèle GABERT, nouvelle présidente nationale de l'AFMD, et Hélène LEBREC , notre amie de l'AFMD Marne. Ouvert à toute personne interessé. Quelle transmission de  la mémoire à l'heure de "l'après témoins" ? Quelles priorités et quelles actions efficaces ?

Repost 0
Published by afmd 08 - dans Manifestations
commenter cet article
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 10:07

Mémoire de l'internement et de la déportation. A l'initiative de la FNDIRP des Ardennes, trois cérémonies auront lieu les 15 et 16 mars 2014 :

- Devant la prison, place Winston Churchill à Charleville , samedi 15 mars à 18h, à la mémoire de tous les internés, dont beaucoup en sortirent pour être déportés ou fusillés à Berthaucourt.

- Au cimetière israélite (Saint-Charles) de Sedan, devant le mémorial des victimes de la Shoah, dimanche 16 avril à 10h,

puis aussitôt à 10h30 au monument à la mémoire des déportés (parking du centre commercial Leclerc).

Chacun est invité à y assister.

Repost 0
Published by afmd 08 - dans Manifestations
commenter cet article
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 15:22

Récemment, à l'initiative de Mme Schmitt, professeure de lettres classiques, et de l'AFMD (Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation), une exposition sur le thème de la Shoah a été mise en place au sein du Centre de documentation et d'information du collège de Vouziers.
Etaient présents Mme Dollar-Leplomb, membre de l'AFMD, Mme Marx, témoin directe de la Shoah, et de Manuel Sanchez, réalisateur de documentaires.
Cette exposition accompagnée d'une présentation de la Shoah par les intervenants a eu pour but de transmettre la mémoire aux jeunes.

 

Lire la suite...

Repost 0
Published by afmd 08 - dans Manifestations
commenter cet article
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 07:55
 Samedi 26 mai a eu lieu à Sommauthe une cérémonie commémorant les combats 
de 1940 et un hommage a été rendu à Jean et Mireille Delabruyère

CEREMONIE SOMMAUTHE 26 MAI 2012 012
Photo de la cérémonie, de gauche à droite : Bernadette Noël-Colin, comité du souvenir français de l'Argonne Ardennaise Roland Canivenq, délégué général du Souvenir français pour les Ardennes Jean Gomez, maire de Sommauthe Jean-Claude N'Guyen, président de l'amicale des troupes de Marine Pierre Vernel, président de l'UAFFI du vouzinois, vice-président du Conseil Général Pierrette Delandhuy et Jacques Delabruyère, fille et fils de Jean et Mireille Delabruyère Marc Laménie, sénateur des Ardennes Christine Dollard-Leplomb, présidente de l'AFMD
Lire le compte-rendu sur le site de l'Union
Repost 0
Published by afmd 08 - dans Manifestations
commenter cet article
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 16:01

Le 10 mai est la "journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leur abolition".

Lors d'une cérémonie républicaine, le 10 mai 2012, en présence de plusieurs invités, des gerbes seront déposées devant la plaque dédiée à l'abolition de l'esclavage inaugurée l'année dernière lors du lancement des manifestations de l'année des Outre-mer. 

La date du 10 mai correspond à l'adoption par le Parlement, le 10 mai 2001, de la loi Taubira reconnaissant la traite négrière transatlantique et l'esclavage. Par ailleurs, en métropole, une attention particulière est accordée à la date du 23 mai. Cette journée rappelle d'une part celle de l'abolition officielle de l'esclavage en 1848 et, d'autre part, celle de la marche silencieuse du 23 mai 1998 qui a contribué au débat national aboutissant au vote du 21 mai 2001, reconnaissant l'esclavage en tant que crime contre l'humanité.

AFMD Ardennes invite chacun à participer à cette commémoration le jeudi 10 mai 2012 à 17h, rue Victor Schoelcher à Mézières (1ère à droite (quai Roussel) après le pont de Meuse en allant de Mézières vers Charleville, puis 3è à gauche, après les bâtiments d'usine).

Repost 0
Published by afmd 08 - dans Manifestations
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 18:39
Vous êtes ou avez été adhérent à AFMD. Vous connaissez AFMD .
La nécessité accrue de transmettre la mémoire, dans un contexte de disparition progressive des associations d’anciens déportés et d’effritement des valeurs fondamentales, alors que  débute le 70è anniversaire des évènements de l'année 1942, nous amène à  souhaiter renforcer notre association en faisant appel à vous : adhérez ou ré-adhérez , en utilisant le bulletin ci-joint dans ce lien :
http://www.afmd.asso.fr/IMG/pdf/bulletin_adhesion_afmd_2012_BIS.pdf
ou contactez-nous: afmd08@wanadoo.fr(Pour simplifier la gestion, la cotisation règle l’année civile en cours, du 1er/1 au 31/12 .)


L'assemblée générale d'AFMD
aura lieu le samedi 10 mars 2012 à 14h30
à la Maison des Associations, salle du rez-de-chaussée.
5, rue Jean Moulin (ex-mairie, place de Mohon)
                 Pause-café et conférence à 16h (après l’AG)

 

 

Philippe Lecler présentera son dernier ouvrage, Face à la Gestapo, et tiendra une conférence consacrée à l’intégration de la Résistance ardennaise au réseau britannique Prosper/PHYSICIAN  intitulée :

Armel Guerne dans la Résistance : le cas ardennais

 

L'exposé s'attache en effet à évoquer le rôle du poète Armel Guerne, dit« Gaspard », engagé dès la fin de 1942 auprès du chef du réseau, le major Francis Suttill, dit « Prosper ». Gaspard fut rapidement promu chef du secteur des Ardennes, et son action permit à Londres de parachuter les premières armes aux groupes de résistance. Après son arrestation au mois de juillet 1943, il se rendit dans les Ardennes, encadré par des agents de la Gestapo, et de son court passage ses camarades de combat le tiendront en détestation. Son second séjour, guère plus long que le premier ni plus confortable, fut celui du fugitif après son évasion du train de déportés qui le menait en Allemagne.

Repost 0
Published by afmd 08 - dans Manifestations
commenter cet article
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 11:37

Mardi 18 octobre 2011 a eu lieu à la mairie du 11è arrondissement de Paris la présentation du livre Fragments d’histoire, lambeaux de mémoire.

 

P1000003


 

Les AMEJD, associations pour la Mémoire des enfants juifs déportés, œuvrent à la pose de plaques portant les noms des élèves déportés dans les écoles de la capitale, et dans les jardins ou squares pour les petits qui n'étaient pas encore scolarisés.

 

L’AMEJD du 11è avait contacté l'AFMD des Ardennes au sujet des enfants Lisoprawski Rosa 9 ans, Paulette 8 ans, Samek 7 ans et Daniel 4 ans, raflés à Poix-Terron et déportés sans retour avec leurs parents : Mendel et Rywka , boulangers dans le 11è. Nous avons pu fournir de nombreux documents conservés aux archives départementales, et nous avons signalé à l'AMEJD deux enfants qu'elle n'avait pas identifiés : Denise Tyszler 4 ans et son frère Sylvain 2 ans, raflés à Chagny et déportés sans retour avec leurs parents, Fiszel ouvrier brocheur en chaussures, et Chana Szarlit son épouse.  Ces familles faisaient partie, de 1942 à 1944 des ouvriers agricoles juifs de la WOL des Ardennes.

L'AMEJD du 11è a fait une large place aux enfants déportés des Ardennes dans cet ouvrage collectif très documenté. Qu'elle en soit remerciée.

 

P1000371-1

 

C.Dollard-Leplomb présente l'histoire de la WOL des Ardennes à la mairie du 11è le 18 octobre 2011.

Repost 0
Published by afmd 08 - dans Manifestations
commenter cet article
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 17:15

Bonjour à vous, adhérents, anciens adhérents et sympathisants d'AFMD.
Veuillez trouver ci-dessous et en pièce jointe une invitation à l'inauguration d'une stèle à la mémoire des déportés de  Beaumont-en-Argonne. Parmi eux : deux enfants. Leurs camarades de classe, des enfants cachés survivants, des familles de Justes, des témoins seront présents.

La cérémonie  associe l'hommage aux Justes à la mémoire des déportés. Nombre de Justes ne seront jamais reconnus officiellement par l'institut Yad Vashem, faute de possibilité de remplir les conditions de constitution du dossier. Les hommages qui leur sont rendus à l'occasion de ces manifestations exceptionnelles et la publication des recherches effectuées à cette même occasion sont donc importants.

Nous avons  fait inscrire presque  la moitié des noms des 220 déportés des Ardennes suite à la grande rafle de janvier 1944. Chaque nouvelle stèle se fait après proposition au maire, suivie de contacts de travail pour finaliser le projet. Après Puilly-Charbeaux, Tétaigne, Bulson, Champigneul-sur-Vence, Nouart et Beaumont-en-Argonne, nous envisagerons des contacts dans le Rethélois, en espérant la possibilité de regouper les noms sur un monument commun aux communes de Seraincourt, Fraillicourt et Remaucourt.

Vous pouvez imprimer ou recopier manuellement le feuillet-réponse si vous souhaitez participer au repas qui suivra la cérémonie.
Sincères salutations,
Christine Dollard-Leplomb

Vous ne recevrez pas d'invitation sur papier par souci d'économie de timbres et d'écologie. L'invitation par courriel la remplace.

 

 

La déportation de juifs étrangers qui furent des travailleurs "volontaires" non internés, est un cas unique en France. La découverte tardive de cette histoire entraine pour AFMD un travail considérable de recherche et de transmission de la mémoire. Notre délégation ardennaise compte à ce jour 24 adhérents. Bien que ce nombre soit dans la moyenne nationale, je souhaiterais que nous puissions l'augmenter et je vous sollicite à cet effet.
Nous avons besoin de votre  soutien :
AFMD ARDENNES siège de droit au Conseil départemental de l'ONAC , et dans sa Commission mémoire. De plus, nous avons l'agrément du ministère de l'Education nationale pour intervenir dans les établissements scolaires.
Je vous adresserai en décembre une invitation à renouveler votre adhésion et à trouver de nouveaux adhérents, en janvier prochain, au titre de 2012.

Repost 0
Published by afmd 08 - dans Manifestations
commenter cet article
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 19:00

Trois ans jour pour jour après les retrouvailles de Raymonde Nathanson avec Robert Maignan, gendre de Gabriel et Sara Cailac, la cérémonie très émouvante et solennelle en mairie de Mouzon, à l'invitation de Gérard Renwez, maire de la ville, les a réunis à nouveau, en présence des petits-enfants et arrière petits-enfants de Gabriel et Sara, ainsi que de nombreuses personnalités, dont Madame la sous-préfète de Sedan, M. Marc Laménie, sénateur, Mr Wiblet conseiller général, Mme Hyon-Paul, directrice de l'ONAC, le lieutenant-colonel Canivenq, délégué du Souvenir français, des représentants des élus locaux, du monde combattant et de la communauté israélite de Champagne-Ardenne.
La médaille était remise par Michel Harel, ministre près l'ambassade d'Israël à Paris, en présence de Didier Cerf, délégué régional de Yad Vashem, institut chargé d'instruire les dossiers de Justes parmi les nations. Cette distinction est la plus haute remise à titre civil par l'Etat d'Israël.
Tous ont salué le travail d'AFMD Ardennes qui a permis ces retrouvailles et l'aboutissement du dossier.

2011 0068
M. Wiblet , conseiller général, Michel Harel, ministre près
l'ambassade d'Israël à Paris, Madame Obara sous-préfet de Sedan
représentant le préfet N'Gahane, Marc Laménie sénateur, Gérard Renwez
maire de Mouzon, Raymonde nathanson, Christine Dollard-Leplomb,
présidente d'AFMD Ardennes, Didier Cerf, délégué régional de yad Vashem,
David Dawidowicz, surviant de la WOL à Fraillicourt, sauvé par la
famille WIMART.

 

 

2011 0124

  Le diplôme et la médaille : Didier Cerf, Raymonde Nathanson,
Robert Maignan 94 ans ,gendre récipiendaire pour Gabriel et Sara Cailac,
Michel harel, ministre près l'ambassade d'Israël à Paris.

Discours de C. Dollard-Leplomb au nom de l'AFMD

   

Mme le sous-préfet, Mr le ministre près l’ambassade d’Israël, Mr le sénateur, Mr le maire, Mmes et Messieurs en vos titres et qualités, Mesdames et Messieurs,

 

Je vous présente les excuses du Dr  Manfred Faust, archiviste de Hürth, près de Cologne, qui a œuvré là-bas de façon remarquable à la mémoire de la Shoah. La famille Erder, de Hürth était à Francheval.

 

Je salue la présence ici de David Dawidowicz, survivant de la WOL à Fraillicourt, sauvé avec tous les siens par la famille WIMART.

 

Je veux saluer la mémoire de Robert Pingard, décédé en décembre dernier, qui, par une seule phrase, m’a donné le fil conducteur qui m’a permis de vous retrouver :

« Le jour de la rafle, Raymonde Nathanson était en vacances à La Besace, elle a échappé… »

 

Ma chère Raymonde , merci d’être là, car grâce à votre présence, nous pouvons mieux mesurer à la fois la monstruosité du sort auquel vous avez échappé et la grandeur de M. et Mme Cailac qui vous y ont soustraite. Sort auquel n’ont pas échappé vos camarades, déportés des Ardennes :

 Hélène, Berthe  et Estéra Bielawska, 8, 12 et 17 ans  Isaac Blogowski  17 ans, Ginette et  Esther-Denise  Drager, 6 et 12 ans, et Maurice Flank, 12 ans de Bulson, Sonia  et Esther Abelanski 13 et 15 ans et leurs cousines Monique et Rachel Aizenberg 5 et 8 ans ainsi que Simon et Jacques   Goldstein 5 et 11 ans, avec  leurs cousins David, Jacques et Sarah Gutman 10, 12 et 17 ans  et  Maurice Morgenstern, 11 ans, de Puilly, Simon Harf, 16 ans de Sailly, Régine Goldberg 13 ans et  Blanche et  Albert Zynger, 5 et 8 ans de Brévilly, Jacques Joskowicz, 16 ans et  Jean   Kardesch 16 ans de Herbeuval, Micheline Kaplan, 15 ans, et Ernest Ornstein, 16 ans de Remaucourt, Daniel, Jamek,  Paulette et  Rosa Lisoprawski 4,8, 9 et 10 ans, Michel Mayerfeld, 2 ans de Poix-Terron, Anne  Nanasbaum, 15 ans, et Rosa Reich 17 ans de Chalandry, Henri Pitkowski, 9 ans, et Henri Reznicow, 12 ans, de Beaumont-en-Argonne, Annnette  Tribel, 4 ans de Singly, Sylvain et Denise Tyszler, 2 et 4 ans, de Chagny, Samy Uziel, 7 ans de Buzancy, Hélène Cyminski , 10 ans, de   Rethel, Dora Levi, 13 ans, de Vouziers, Michel  Baum, 2 ans, et  Sylvain Schildkraut, 12 ans, de Francheval, René Kornberg, 5 mois et demi, de Francheval, auxquels s’ajoutent 25 jeunes de 18 à 25 ans et les enfants ardennais déportés de leur lieu d’évacuation, comme Emilie Goldsand, Françoise Bader, les fratries entières des familles  Bernstein , Waldkirch, Herschlikowicz et tous les autres… En tout 11 400 enfants juifs de France parmi un million d’enfants juifs exterminés en Europe.

 

Je vous laisse émettre les hypothèses relatives  à cette  question à jamais sans réponse : « qu’auraient-ils fait s’ils avaient vécu ? Que nous manque-t-il qu’ils n’ont pu réaliser ? »

Question qui nous fait comprendre que « tuer les autres, c’est se tuer soi-même », et que chacun d’entre nous est concerné personnellement par la mémoire de la déportation et de l’extermination .

Votre père  David  Nathanson, russe réfugié en France en 1925, est frappé le 14 mai 1941 par la rafle dite du billet vert, qui vise les hommes  juifs étrangers, dont beaucoup s’étaient pourtant portés combattants volontaires en 1939 aux côtés de l’armée française.

Il est interné au camp de Joué, en Gironde, lorsqu’on lui propose d’être libéré à condition de s’engager comme ouvrier agricole « aux Ardennes », et en échange d’une promesse de protection pour sa famille. Il accepte, ainsi que tous ses camarades, et arrive le 29 mars 1942 à Bulson, où vous le rejoignez avec votre maman, Lyba-Esther, couturière d’origine polonaise, le 18 juillet  suivant.

Vous allez à l’école du village, mais en mars 1943, arrivent en nombre des Polonais catholiques déportés de la région d’Auschwitz qui révèlent la vérité ou une partie ?…

Le mois suivant à Bulson on arrête et déporte la famille Drager avec ses deux fillettes : vos parents comprennent que plus  rien ne protège les juifs de la WOL des Ardennes, et décident de vous confier à Gabriel et Sara Cailac, en juin. M. Cailac fait des tournées pour la coopérative de Douzy, c’est ainsi que votre père l’a connu. Peut-être ont-ils sympathisé parce que M. Cailac était gantier auparavant et votre père ouvrier maroquinier.

Madame Cailac, tenancière du café de La Bagnole, vous recueille et vous élève comme sa propre fille Evelyne. Vous allez à l’école du village à La Besace (M. Lecuivre), jusqu’en 1946, date à laquelle votre famille la plus proche, vivant en Angleterre, vous retrouve.

Parmi les témoignages unanimes sur les qualités de Mme Cailac, je citerai celui de Suzanne Majoie, amie d'enfance de sa fille : « Oh , là , là ! Elle était très attachée à mettre en pratique  ses principes religieux, vous savez qu’elle était protestante... Un jour, papa avait été appelé pour être juré aux assises. Elle lui avait écrit une lettre, pour lui demander de ne pas voter pour la peine de mort ! Elle a sauvé une petite Juive aussi…C'était quelqu'un de très bien Madame Cailac. »

 

 

Au moment de la rafle finale du 4 janvier 1944, 110 personnes furent sauvées par les habitants ainsi que par certains  Allemands ou par des gendarmes français.

 Honneur aux Justes, reconnus ou anonymes pour toujours, qui, en sauvant des vies ont sauvé l’Humanité.

 

françoise

 

 

En 2008, Françoise avait contacté l'AFMD, désolée d'avoir  manqué la

                                          rencontre avec Raymonde : « On habitait la ferme des Cendrières à l'époque.

                                      J'avais un vélo pour aller à l'école à La Besace, et je mettais pied à terre à La Bagnole

                                         pour accompagner Raymonde qui allait à pied. J'ai 4 ans de plus qu'elle…

                                              Elle ne vous a pas parlé de moi ? Mais si : vous lui direz "la

                                                rouquine des Cendrières", forcément, elle va se rappeler ... »

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by afmd 08 - dans Manifestations
commenter cet article