Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

26 mai 2006 5 26 /05 /mai /2006 17:00
A/ Nom , signification .
W.O.L.  signifie Wirtschaftsoberleitung. ou Direction des services d’exploitation. Il s’agit d’exploitation agricole , car la W.O.L. est une filiale de l’OSTLAND.


B/ Origine , l’OSTLAND , autorité de tutelle.
OSTLAND signifie Ostdeutsche Landbewirtschaftung-gesellschaft ou Société agricole d’Allemagne Orientale. Elle a été créée par le «ministre du Reich pour le Ravitaillement et l’Agriculture» et a pour mission d’exploiter les plus belles terres dans les pays occupés, et notamment au début, en Pologne.

Il s’agit d’une S.AR.L. , une entreprise privée : on retrouve là le principe de fourniture de main-d’œuvre de déportés à des entreprises privées , connu dans les camps.

L’OSTLAND est nommée LANDBEWIRTSCHAFTUNG ou service de culture , en Juin 1941 , puis REICHSLAND en 1942.

En France , l’OSTLAND installe son service central à Paris .

Puis cinq filiales s’établissent à Albert (Somme) ,Laon (Aisne) , Mézières (Ardennes) , Nancy (Meurthe-et-Moselle) et Dijon (Côte-d’Or). En fait , ces filiales exercent leur emprise sur tous les départements ou parties de département de la zone interdite et de la zone annexée .

Celle qui nous intéresse est la W.O.L. III. qui contrôle les Ardennes

On lit dans un rapport non signé,(cabinet du Préfet) datable approximativement de fin 1942, intitulé « Note sur la société d’exploitation agricole allemande (W.O.L.) » : « Une ordonnance allemande du 20 Mai 1941 sur la gestion des entreprises privées de leurs dirigeants, régularisa cette organisation en créant un service pour l’exploitation des entreprises agricoles, spécialement compétent pour la zone interdite : le rôle de ce service fut déterminé par une décision du commandant militaire allemand en France du 5 Mars 1941 .

Son action se trouve exercée sur place par l’intermédiaire de la Wirtschaftsoberleitung (W.O.L.) dont les cadres ont été fournis par l’OSTLAND.

Depuis le 6 Mai 1941 ,la W.O.L. relève d’une section pour l’exploitation d’entreprises agricoles créée auprès du groupe Ravitaillement et Agriculture au

MILITÄRBEFEHLSHABER. (commandement militaire , ou MBH)

Le MBH se subdivise en 4 Bezirk (régions) et autant de Feldkommandantur que de départements .

Le MBH comprenait 3 sections : centrale (police),administrative et économique(Dr Michel) dans laquelle fonctionnent 10 groupes. Le groupe III « Ravitaillement et agriculture » est dirigé par le Dr Reinhardt (représentant direct de Himmler). Il comprend les services « production » , « réglementation du marché » , et «culture » ,ce dernier service étant dirigé par le Dr Wermke .Le service culture est en fait l’Ostland. 

Cette précision est importante dans la mesure où , par la suite, on perçoit , au niveau départemental, des luttes d’influence entre les autorités de la W.O.L. et l’administration française , notamment préfectorale , mais aussi entre les autorités de la W.O.L. et les autorités d’occupation : la W.O.L. se prévaut de relever directement du ministère du ravitaillement du Reich , à Berlin , et du commandement militaire : MBH ou Militärbefehlshaber in Frankreich, installé à l’hôtel Majestic à Paris - pour contester l’autorité de la Feldkommandantur sur ses services .

Le chef du MBH est Otto von Stülpnagel , remplacé en Mars 1942 par son cousin , Karl-Heinrich von Stülpnagel, qui sera pendu en 1944 pour complot contre Hitler.


C/ Les zones d’occupation.
Le 23 Juillet 1940 (date officielle de parution du texte , car , sur le terrain , la ligne de démarcation de la zone interdite est fermée le 1er Juillet), la France est divisée en plusieurs zones d’occupation .Les deux plus étendues et les plus connues sont la zone occupée et la zone non-occupée, dite « zone libre » , au sud de la Loire. Une partie de celle-ci, à l’Est , est zone d’occupation italienne.

Toute la zone côtière , à l’Ouest, est interdite et très surveillée, en raison de l’établissement du mur de l’Atlantique, contre un débarquement allié prévisible et pour lutter contre les activités clandestines des pêcheurs.

Sur la frontière Nord-Est , l’Alsace-Lorraine (Alsace et Moselle) est purement et simplement annexée : l’allemand y redevient la langue d’enseignement.

Les départements du Nord et du Pas-de-Calais forment la zone réservée interdite , dont l’administration est directement rattachée à Bruxelles.

La zone interdite du Nord, celle qui nous intéresse est ainsi décrite par Pierre Aubert :

« (Son…) tracé du Nord au Sud passait grosso modo par le cours de la Somme, le canal de Saint-Quentin , Chauny , Sainte-Ménehould , Saint-Dizier , le cours de la Marne , la Saône , le canal de la Saône au Rhône. Pour être plus précis , les départements concernés étaient :

-la Somme (moitié du département au Nord du fleuve, Amiens coupé en deux) ;

-l’Aisne (moitié Nord du département, dont le chef-lieu Laon) ;

-les Ardennes (dont le chef-lieu Mézières et tout le département sauf quelques cantons agricoles au sud de l’Aisne pour les arrondissements de Vouziers et Rethel) ;

-la Meuse avec Bar-le-Duc ;

la Meurthe-et-Moselle avec Nancy ;

-la Haute-Marne avec Chaumont (moitié est du département coupé en deux suivant le cours de la Marne) ;

-la Haute-Saône avec Vesoul ;

-le territoire de Belfort  avec Belfort ;

-le Doubs avec Besançon.

..pour être encore plus précis , seules quatre petites communes de la Côte d’Or sont en zone interdite. 

Cas particulier : le département du Jura découpé en trois zones …..ses cantons à l’est , limitrophes de la Haute-Saône et du Doubs sont en zone interdite ; l’arrondissement de Saint-Claude est presque intégralement en zone interdite. »

Il est nécessaire de bien se représenter cette zone interdite , assez méconnue, car c’est celle de la colonisation agricole de la W.O.L. et nous verrons plus loin quelles étaient , outre la nécessité du ravitaillement , les raisons moins avouées de celle-ci.


D/ Organisation dans les Ardennes
Le cas du département est particulier : avec une partie du nord-meusien autour de Stenay , c’est le seul où l’emprise de la W.O.L. est de type « territoires groupés autour d’un centre dit point d’appui, ou Stutspunkt ». Ailleurs , il s’agit d’exploitations isolées.

La note du commandant militaire allemand en France du 5 Mars 1941 précise que les Wirtschaftsoberleiter(directeur) et Kreisleiter (chef d’arrondissement) exercent leur activité en tant qu’experts d’agriculture et conseillers ruraux. Ils sont , à ce titre , responsables de l’exécution des directives édictées par le commandement militaire allemand en France dans le domaine technique agricole.

En 1943 , la W.O.L. des Ardennes comprend :
-1 Wirtschaftoberleiter à Charleville-Mézières, (château Belair)
-4 Kreislandwirte : Charleville, Sedan , Vouziers , Rethel.
-27 Bezirkslandwirte  (contrôlant la surface d'un canton)
-199 Betriebsleiter ou chefs de culture (par commune ou groupe de communes ).

Au total 231 dirigeants auxquels s’ajoute un nombreux personnel d’adjoints, et du personnel technique réparti en une section financière , une section machine , une section production disposant d’interprètes , de secrétaires et de sténo-dactylos.

S’ajoute à cela un service transport qui comprend des mécaniciens et chauffeurs conduisant de puissants camions modernes de 5 à 10 tonnes , des voitures automobiles de tourisme et des motocyclettes . Les chefs de culture disposaient d’une voiture automobile ou d’une moto et d’un cheval de selle, et souvent d’un cabriolet hippomobile.

On trouve , dans un rapport de 1943 : 468 membres pour le personnel allemand à la W.O.L. des Ardennes.

Partager cet article

Repost 0
Published by C. Dollard-Leplomb / J. Levy - dans Etude : les Juifs de la WOL
commenter cet article

commentaires